spot_imgspot_img

De nouveaux magistrats à la Cour des comptes

promus-2En présence du Premier Président de la Cour des comptes de Libreville, Gilbert Ngoulakia, une trentaine de magistrats récemment promus ont été installés, le 18 octobre, dans leurs nouvelles fonctions au sein de l’institution judiciaire. Une installation qui survient deux semaines après la cérémonie officielle de la rentrée judiciaire 2013-2014.

Deux semaines après la cérémonie solennelle marquant la rentrée judiciaire 2013-2014, intervenue le 7 octobre dernier au Palais de justice de Libreville, le tour était venu pour les magistrats récemment promus au sein de la Cour des comptes de prendre officiellement leurs fonctions. La matinée du vendredi 18 octobre 2013 a donc permis leur installation officielle en présence du Premier Président de la Cour des comptes de Libreville, Gilbert Ngoulakia. Celui-ci, bien que satisfait du parcours, aussi bien interne qu’externe des magistrats promus, a tenu à leur rappeler pourquoi ils se battaient et la raison ayant incité le choix de leur domaines de compétence respectives, «car la crédibilité et le prestige de la plus haute juridiction de l’Etat en matière de contrôle des finances publiques en dépendent», a-t-il insisté à l’endroit de la trentaine des lauréats.

En effet, promus sur la base de leurs compétences, à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de la magistrature tenue à Libreville le 08 juillet 2013, ce sont deux procureurs généraux adjoints, des conseillers-maîtres, des conseillers référendaires et des auditeurs supérieurs qui ont été installés dans leurs nouvelles fonctions afin de servir le pays, aussi bien dans la capitale que dans d’autres villes du Gabon tels que Mouila et Tchibanga pour le cas des deux procureurs généraux nouvellement installés. Les dispositions combinées de l’article 12 de la loi n°12/94 du 16 septembre 1994 portant statut des magistrats, et les articles 11 et 25 de la loi organique n°11/94 du 17 septembre 1994 relative à la Cour des comptes le stipulent.

Ainsi, il s’agira pour les nouveaux promus, selon les réquisitions de Mme Charlotte Mpaga, Procureur général près la Cour des comptes de Libreville, de veiller scrupuleusement aux «principes généraux qui sous-tendent l’exercice de la profession : la ponctualité, la dignité, la loyauté, la réserve et le respect de l’autre et plus particulièrement des supérieurs hiérarchiques.»

L’installation des magistrats promus dont certains proviennent de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), apparaît comme une aubaine pour la Cour des comptes. Mais les nouveaux promus, à l’instar des Procureurs généraux adjoints qui sont d’autant plus utiles pour les Chambres provinciales de l’institution judiciaire, dans le sens où, indique Gilbert Ngoulakia : «L’institution des Chambres provinciales des comptes doit augmenter l’importance du rôle du ministère public. Les Procureurs généraux adjoints qui y sont affectés sont tenus de veiller au bon exercice du ministère public près ces Chambres de la Cour des comptes décentralisées, à l’instar de leurs collègues du siège.» À l’ensemble des magistrats promus, le Premier Président de la Cour des comptes et le Procureur général, ont réitéré leurs félicitations et encouragements avant de les convier la messe d’action de grâce qui s’est tenue le même jour en après-midi, à la cathédrale Sainte Marie de Libreville.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES