microfinanceLes acteurs économiques africains se donnent rendez-vous à Libreville du 27 au 29 mars 2014, autour de la première édition du colloque international baptisé «Regards croisés sur le développement en Afrique», pour élucider les maux qui ne permettent pas à ce continent de se démarquer des autres dans la course à l’émergence, malgré les opportunités qu’elle renferme et qui font d’elle l’une des parties, la plus enviée du globe.

Prévu du 28 au 30 mars dernier, le premier colloque internationale «regards croisés sur le développement en Afrique» se tiendra à Libreville. Initiée par les enseignants-chercheurs de l’Institut supérieur de technologie (IST) réunis au sein du Laboratoire de recherches en sciences de l’informatique et de gestion (LARSIG) de Libreville en partenariat avec l’École supérieure de gestion d’informatique et des sciences (ESGIS), cette plateforme de réflexion, placée sous le thème global: «enjeux et perspectives de la microfinance et des partenariats pour les territoires du Sud» a pour objectif de réfléchir sur la microfinance comme outil de développement des territoires en Afrique.

En effet, selon les initiateurs, l’idée de la rencontre naît du constat établi par l’équipe conjointe des chercheurs de Larsig et de l’Esgis sur le fait que plusieurs zones du globe connaissent une implantation progressive des conditions de l’émergence économique, alors que l’Afrique présente quelques succès mitigés, et de nombreux résultats insuffisants. Pour eux, cette situation, beaucoup plus marquée dans la partie subsaharienne, donne aux mots de René Dumont, «l’Afrique (…) est mal partie», une allure de mauvais sort. D’où la série d’interrogations des promoteurs du CIL 2014 sur les secteurs frappés par l’inertie dans ce continent pourtant riche.

Plusieurs thèmes seront débattus lors de cette rencontre pour tenter d’apporter des réponses à nombre de questionnements qui permettront d’élucider les raisons pour lesquelles le continent africain se développe difficilement ? Quel mal principal mine l’Afrique ? Comment les problèmes de développement peuvent être résolus sur le continent ? et si le sous-développement de l’Afrique est un mauvais sort ou une fatalité ? «La première édition du colloque regards croisés sur le développement en Afrique souhaite répondre à ces questionnements, en lançant de vastes investigations objectives sur la question du développement en Afrique», indiquent-ils.

Ce sera également l’occasion pour les participants attendus à ce rendez-vous pour le développement véritable de l’Afrique, de débattre plusieurs thèmes dérivés de la problématique centrale, notamment, microfinance et pauvreté ; microfinance et habitat social ; microfinance et énergie ; microfinance et développement durable ; microfinance et compétences des acteurs et microfinance et autonomie…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here