Train_accidentUn train voyageurs en provenance de Franceville et allant vers Owendo a mortellement fauché, hier matin, sept personnes à son passage au niveau de Nkoltang, à 30 kilomètres de la capitale gabonaise.

Alors qu’il tentait de rallier la commune voisine de Ntoum comme d’habitude, Joseph Ollomo Ondo, la quarantaine, surveillant général au lycée public Lubin Martial Ntoutoume Obame, ses cinq enfants ainsi que le fils d’un de ses voisins ont été mortellement percutés par un train hier matin au village Nkoltang rail.

En effet, selon des témoignages concordants relayés par le journaliste Jonas Moulenda, «le drame se serait produit lorsque le véhicule de marque Toyota Avensis, conduit par le quadragénaire, s’apprêtait à traverser la voie ferrée pour aller déposer les enfants à l’école, une minute après que l’épouse du conducteur, institutrice à Nkoltang, soit descendue».

«Il ressort que l’enseignant Joseph Ollomo ait manqué de vigilance en montant les vitres de son véhicule alors que la sirène du train assurant la liaison Franceville-Owendo retentissait dans la zone. En percutant le véhicule il l’a trainé sur une distance de 100 mètres. Le choc aura été si violent que tous les occupants du véhicule sont morts sur-le-champ. Leurs corps amochés ont été retrouvés éparpillés sur le périmètre du drame. Le corps d’une fillette était coincé sous le véhicule. Deux autres, celui du chauffeur, et d’un enfant, étaient bloqués dans le Toyota Avensis», poursuit Jonas Moulenda.

En attendant de dégager les responsabilités de chaque partie sur ce drame insoutenable qui endeuille plusieurs familles, il importe d’interpeller les autorités chargées du transport sur la problématique de la sécurité aux abords de la voie ferrée, le respect des règles de circulation au niveau des passages à niveau ainsi que la mise en évidence des signaux routiers et des voies ferrées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here