spot_imgspot_img

RGPL : Les résultats attendent la Cour constitutionnelle

Le domicile et les bureaux de l'ancien président français ont été perquisitionnés mardi dans le cadre de l'affaire Bettencourt. | AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Le domicile et les bureaux de l’ancien président français ont été perquisitionnés mardi dans le cadre de l’affaire Bettencourt. | AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Alors que les résultats de la première phase du Recensement général de population et du logement (RGPL) étaient annoncés pour janvier 2014, il faudra attendre au moins deux mois encore avant leur validation. La Cour constitutionnelle y serait pour beaucoup, selon le directeur national dudit recensement.

Mis en branle dès novembre 2013, les résultats de la première phase de l’opération de Recensement général de la population et du logement (RGPL) étaient attendus pour le mois de janvier de l’année entamée. Mais récemment, Francis Thierry Tiwinot, a émis quelques doutes quant à la livraison officielle de ces résultats, en raison de l’emploi de temps pour le moins chargé de la Cour constitutionnelle, chargée de valider lesdits résultats. Toute chose qui suspend dès lors le processus engagé depuis plusieurs mois et sursoit le démarrage des phases restantes de l’opération. Mais pour le directeur national du recensement, interrogé sur la question, le 14 février par le quotidien L’union, les choses restent bloquées au niveau de la haute institution juridique.

«La Cour constitutionnelle n’a pu faire son travail de vérification et de promulgation des résultats, en raison du volumineux contentieux électoral dont elle a été saisie. Elle n’a donc pas pu nous auditionner comme c’était prévu en janvier. Aujourd’hui, nous avons remis le rapport à la Cour constitutionnelle. Nous attendons les résultats avant sa promulgation et sa publication par le gouvernement», a déclaré Francis Tiwinot, avant d’ajouter, serein et confiant : «Nous devrions les avoir normalement avant la fin du premier trimestre 2014 si tout se passe bien dans les temps.»

De même, si pour le directeur, l’opération de recensement s’est plutôt bien déroulée sur l’ensemble du territoire national quoique plusieurs manquements aient été déplorés par les agents recenseurs, aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays, le recensement a permis d’actualiser les informations au sujet de la qualité de vie et de logement des populations vivant au Gabon.

Une marge d’erreur «inférieure ou égale à 5%» est tout de même prévisible, a-t-il indiqué au journal, comme pour se prémunir de l’échec qu’a connu le recensement de 2003. Celui lancé en novembre 2013, permettra, indique-t-on, de connaître le nombre d’individus (étrangers et nationaux) vivant sur le territoire national, déterminer les zones les plus denses, évaluer le taux de chômage et la qualité du logement. Et pour que personne ne soit oublié, Francis Tiwinot a annoncé pour les semaines à venir, la mise à disposition des populations, d’«un numéro vert pour ceux qui estiment n’avoir pas été recensés». Mais pour l’heure, il faudra attendre que Marie-Madeleine Mborantsuo ait fini avec la question des contentieux nés du scrutin du 14 décembre 2013.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES