olamL’entreprise agroalimentaire Olam devrait incessamment recevoir de l’Etat gabonais 56,8 millions de dollars US (environ 28,4 milliards de francs CFA) de capitaux supplémentaires. Un montant sur lequel les responsables du groupe singapourien fondent de nouveaux espoirs pour le développement du secteur de l’huile et du caoutchouc dans le pays.

Alors que le pays s’est fixé pour objectif de parvenir à un meilleur développement de son secteur agricole en passant par l’exploitation de l’huile et du caoutchouc, le site Singapour Business Review, a annoncé le 28 mars 2014 que la République gabonaise consentirait à augmenter ses capitaux au sein d’Olam Palm Gabon (OPG) et Olam Rubber Gabon (ORG), à hauteur de 56,8 millions de dollars US. En effet, fortement impliqués dans le projet d’une économie diversifiée, les autorités gabonaises qui détiennent respectivement dans ces entreprises 30% et 20% des actifs des joint-ventures, souhaitent une fois de plus miser sur le secteur de l’huile et celui de l’hévéa.

Pour la multinationale singapourienne, le projet du Gabon est appréciable et confirme sa volonté d’apparaître parmi les pays du continent et du monde où les deux secteurs connaissent le plus de développement. «L’augmentation des capitaux du Gabon au sein des deux coentreprises relève d’une importance stratégique pour l’économie gabonaise, ainsi que pour l’aboutissement des étapes clés de ses projets en la matière. De même qu’elle revêt une importance particulière pour le pays, en termes de création d’emplois locaux dans les zones rurales, et constitue un potentiel non négligeable pour l’acquisition de nouveaux partenaires de l’industrie», a récemment déclaré l’entreprise agroalimentaire OlamInternational Limited, accueillant la nouvelle.

Ainsi, le montant supplémentaire de 56,8 millions de dollars que devrait prochainement verser le Gabon, en vue d’augmenter sa participation au sein d’Olam Palm Gabonet Olam Rubber Gabon, est désormais le bienvenu pour le singapourien. D’autant plus que grâce à cet investissement, indique-t-on, Olam ne devrait plus solliciter d’appels de fonds pour arriver au terme de la première phase de ce projet commun lancé en 2010 avec la signature d’accords dans le domaine.

De même, ce montant devrait libérer en espèces, environ 30 millions de dollars US pour le groupe Olam et se traduira par un gain de 14,5 millions de dollars US qui sera crédité aux réserves de capitaux, ajoute Singapour Business Review.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here