fibre-optique1-640x392Inscrit dans le cadre du «Central african backbone communication infrastructure and technology Congo (CAB CIT-CG)», le projet d’interconnexion Gabon-Congo à la fibre optique, entre dans sa phase d’appel d’offre.

Le projet d’interconnexion du Gabon et du Congo à la fibre optique se poursuit véritablement au niveau des démarches administratives et techniques pour permettre sa livraison, dans les délais indiqués par les promoteurs. En effet, après les politiques c’est au tour des entreprises soumissionnaires de prendre connaissance des exigences du projet avant la date butoir d’appel d’offre prévu pour le 14 avril prochain.

Une vingtaine d’entreprises réunies, le 4 avril dernier, autour du coordonnateur-projet CAB CIT CG, Luc Missidimbazi, pour discuter des aspects administratifs et techniques du dossier d’appel d’offres. Outre cette rencontre, les échanges entre les responsables du projet et les entreprises se feront par écrit 28 jours avant la date butoir de dépôt de dossier d’appel d’offre. La passation des marchés se fera selon les règles de la Banque mondiale.

Cofinancé par la Banque mondiale et les gouvernements concernés, le démarrage des travaux d’interconnexion du réseau frontalier de fibre optique Gabon-Congo qui s’étendra de Pointe-Noire à Mbinda (frontière Congo-Gabon), est prévu pour juin 2014. Le délai d’achèvement des travaux est fixé, lui, à 18 mois à partir de la date d’entrée en vigueur du contrat. «Le réseau doit être opérationnel à partir de janvier 2016. Deux principes sont à retenir: ce réseau ouvert a été adopté avec la Banque mondiale et le projet sera géré en mode partenariat public-privé. La gestion du réseau sera confiée à une structure privée sélectionnée après appel d’offres. Ce sera un opérateur neutre ou un groupement d’opérateurs locaux», a souligné le coordonnateur du projet.

Le projet CAB CIT-CG qui couvrira Pointe-Noire, Dolisie, Mont Mbelo, Makabana, Mossendjo, Mbinda et du côté du Gabon, Bakouba-Franceville avant de remonter par le chemin de fer sur Libreville, vise à promouvoir les technologies de l’information et de la communication (TIC) à travers une mise à disposition d’internet à coût raisonnable et à accroître la connectivité entre les deux États voisins de la sous-région d’Afrique centrale. D’envergure sous régionale, il permettra le développement des échanges entre le Congo et le Gabon et une interconnexion des réseaux en fibre optique pour une meilleure intégration de la sous-région d’Afrique centrale. Au niveau du pays, il va permettre le développement des localités situées le long du réseau et contribuer à la modernisation du système opérationnel du Chemin de fer Congo-océan (CFCO).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here