Faustin-Boukoubi1Quelque peu en retrait ces derniers temps , le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) est récemment apparu plutôt jovial et «satisfait» des réalisations gouvernementales.

On l’avait presqu’oublié, tant ses interventions publiques se faisaient rares. Pourtant, l’air rassuré et plutôt confiant, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), est sorti de son mutisme, le 16 juillet dernier, au siège de ce parti, sis au quartier Louis à Libreville. Comme pour donner suite à la recommandation du «distingué camarade président» qui, lors de la célébration du 46ème anniversaire du PDG, avait appelé membres du gouvernement et responsables dudit parti à «communiquer», il a donc consenti à se prononcer sur divers sujets d’actualité.

A cet effet, Faustin Boukoubi que d’aucuns disent craindre la presse pour des raisons encore mal connues, est revenu sur la question du versement de la Prime d’incitation à la performance (PIP) aux agents de l’Etat, sur les différentes réalisations gouvernementales avant de bifurquer sur la question des fraudes récemment enregistrées lors du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Si le secrétaire général du PDG, visiblement préoccupé par le sujet, s’est dit offusqué par le «comportement passéiste» de certains responsables scolaire et l’irresponsabilité d’un grand nombre de parents, il n’a pas manqué d’interpeler «les autorités compétente», dans l’objectif, dit-il, de «faire aboutir les enquêtes engagées», afin de «sanctionner les responsables quels qu’ils soient».

Sur un autre plan, c’est sans surprise que l’homme, visiblement déconnecté des réalités inhérentes à l’instauration de la PIP, notamment sur le retard pris par son versement à la totalité des bénéficiaires, ses modalités de paiement, son calcul et les paramètres de conception de sa «grille», s’est dit plutôt «satisfait». Aussi, pas peu fier du travail abattu par le «distingué camarade président» et sa «perle rare», ces derniers temps, le SG du PDG a tenu à féliciter l’action gouvernementale après la mise en service du pont sur la lagune Banio, en juin dernier, et le lancement du chantier routier Port-Gentil-Omboué-Yombi, sans omettre d’interpeler les membres du gouvernement sur la prise en compte des avis et observations faits par les parlementaires au sujet de la mise en application de la loi de Finances 2014. Qui a dit que Boukoubi était proche de la dissidence ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here