artoff4993Jacques Adiahénot, opposant déclaré au président Ali Bongo Ondimba a annoncé samedi, à Libreville, la création du front de l’opposition pour l’Alternance (FOPA), composé de plusieurs personnalités dans la perspective de l’élection présidentielle de 2016.

L’annonce de la naissance de cette plateforme politique a été faite par Jacques Adiahénot, ancien secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) passé à l’opposition, présence de ces personnalités dont le plus en vue est Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA), rupture de banc avec l’actuel chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

« Le front s’engage à présenter un seul candidat lors de l’élection présidentielle de 2016. C’est ainsi que nous, nous engageons à mettre en commun nos intelligences et nos énergie pour définir ensemble les voies d’un Gabon nouveau », a lancé Jacques Adiahénot devant de nombreux sympathisants de l’opposition ».

Il a par ailleurs indiqué que dans les prochains, ils définiront la stratégie la plus adéquate pour atteindre cet objectif.

La majorité des signataires de ce nouveau front politique sont d’anciens membres de l’Union nationale (UN) dissout. Il s’agit notamment de Zacharie Myboto, président ce parti dissout, Casimir Oyé Mba, Jean Ndoutoutoume Ngoua, Jean Eyeghé Ndong, Paulette Missambo, tous vice-présidents de l’Union nationale et André Mba Obame, candidat malheureux lors de l’élection présidentielle anticipée de 2009 et secrétaire exécutif de ce parti dissout après sa prestation de serment parallèle en 2011.

Quelques leaders d’autres partis de l’opposition ont aussi paraphé ce document, notamment, Joseph Benoît Mouity Nzamba, du Parti gabonais du progrès (PGP), Luc Bengone Nsi du Mouvement de redressement national (MORENA) originel, le professeur Pierre André Kombila du Rassemblement national des bûcherons (RNB).

La naissance de ce nouveau front vient sonner le décès de l’Union des forces de l’alternance (UFA). Les membres du FOPA sont pour la majorité issue de l’UFA, une coalition qui semblait s’essouffler ces derniers temps .

La prochaine élection présidentielle est prévue au Gabon en fin 2016. Pour l’instant aucun candidat ne s’est encore prononcé, mais l’on présent déjà l’actuel chef de l’Etat de briguer un second mandat et que Jean Ping pourrait être plus farouche adversaire lors de ce scrutin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here