Bruno Ben Moubamba
Bruno Ben Moubamba
Accusé d’avoir outragé Pierre Mamboundou dont il se réclame désormais, le secrétaire général de l’UPG a battu sa coulpe.

S’il a su, sans trop d’efforts, se faire accepter au sein de l’Union du peuple gabonais (UPG), au point de briguer le poste stratégique de secrétaire général, d’aucuns continuent de considérer que les méthodes utilisées par Bruno Ben Moumbamba relèvent d’un opportunisme sans égal. Ceux-là estiment que, dans le passé, l’homme s’est montré irrévérencieux vers celui qu’ils qualifient tous d’opposant historique, Pierre Mamboundou.

Pour couper court à ces critiques, qui ne lui sont pas inconnues et qu’il qualifie lui-même «d’infantilisme politique», l’héritier autoproclamé de Pierre Mamboundou s’est défendu sur Gabon télévision le 28 août dernier. Invité de l’émission «la Grande interview», il a décliné sa profession de foi. «Le président Pierre Mamboundou ne prenait pas très au sérieux un certain nombre de reproches qui était faits à son très jeune frère. Il a été le premier a déclarer devant ses collaborateurs que je gagnerai en sagesse, parce que lui-même est passé par là. Au fond on ne peut pas faire de la politique avec des jugements de valeur. Quand bien même le candidat indépendant Bruno Ben Moubamba aurait critiqué le sorcier politique Pierre Mamboundou par exemple, cette critique ne s’adressait pas à une personne précise», a-t-il plaidé en guise de réponse à ceux qui l’accusent d’avoir outragé son nouveau modèle.

«Je me considère comme un enfant politique du feu le président Pierre Mamboundou qui a eu des enfants politiques au-delà de la famille politique qu’il a créée. Son influence dépasse son parti politique. Il est donc naturel qu’en intégrant son parti politique, en se sentant déjà de filiation idéologique commune avec le président Mamboundou», a-t-il ajouté, avant de lancer : «Pourquoi je me sens Upgiste? C’est parce que j’ai été accueilli favorablement par le peuple de l’UPG à commencer par celui de Ndendé, c’est là-bas que j’ai trouvé la force et l’énergie notamment auprès des mamans, des femmes qui m’ont posé une question en 2012 lorsque je suis allé les voir, à savoir : toi Moubamba est ce que tu peux essuyer nos larmes ?».

Evoquant sa candidature aux Locales, il a estimé avoir répondu à un appel de la base. «Je n’ai jamais demandé à être candidat sur la liste municipale de Ndendé, ce sont les populations qui me l’ont demandé», a-t-il dit, poursuivant : «Je n’ai pas l’intention de trahir mon sermon devant la population Upgiste. Et c’est parce que j’ai prononcé ce sermon devant les mamans de Ndendé qu’aujourd’hui je me sens absolument Upgiste au-delà de la bureaucratie, des postures, des postes ou de la politique politicienne. L’UPG est au-delà d’une formation politique c’est une famille c’est un esprit, une vision, une capacité. Raison pour laquelle je me sens Upgiste au-delà même du fait que j’ai une carte de militant».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here