fibre-optique1-640x392La Banque Mondiale a accordé une enveloppe de 58 millions de dollars américains (environ 29 milliards de FCFA) au Gabon, pour le financement de son projet Backbone national (fibre optique), a annoncé mercredi, le représentant résident par intérim de l’institution onusienne, Eric Tsouck Ibounde, lors de la signature du contrat des travaux pour la construction de cette infrastructure d’accès à internet haut débit.

Selon M. Tsouck Ibounde, en mettant le développement des infrastructures numériques au centre de sa politique, le gouvernement gabonais démontre sa volonté d’accélérer avec le haut débit, la diversification économique du Gabon, en raison de la relation puissante entre pénétration du haut débit et croissance du PIB.

Car, le haut débit est un levier majeur pour la compétitivité des entreprises et pour l’attractivité du pays, et surtout un facteur essentiel d’aménagement du territoire et de développement des nouveaux services innovants tant pour les entreprises que pour les acteurs publics et les citoyens, a-t-il poursuivi.

Aussi, a-t-il indiqué que le développement du haut débit est également une condition nécessaire et suffisante pour que le Gabon évolue vers une économie fondée sur le savoir et la connaissance dans cette nouvelle économie beaucoup plus globale.

Pour le représentant résident intérimaire de la Banque Mondiale, les technologies, l’information et le savoir deviennent les facteurs clés dans le processus de production et de création de la richesse.

Il a rappelé qu’une partie de cet investissement a déjà permis de financer l’arrivée du nouveau câble sous-marin dénommé African coast Europe (ACE). Pour rappel, le Câble ACE est arrivé sur les côtes gabonaises en octobre 2011.

Cette fibre optique terrestre longue de 1140km, va comprendre d’une part, le tronçon Libreville-Franceville qui longera la voie ferroviaire du Transgabonais. Et d’autre part les tronçons routiers Koula-moutou-Lastourville-Franceville-Bongoville-Lékonie, ainsi que Franceville-Moanda et Moanda-Bakoumba-Lékoko en direction de la frontière pour rejoindre le projet de fibre optique du Congo.

Ces infrastructures numériques, qui relieront le Gabon et le Congo, seront exploitées, maintenues et commercialisées par un opérateur d’infrastructures privé, ayant une expérience avérée. L’appel d’offre pour sélectionner cet opérateur est en cours, a déclaré Eric Tsouck Ibounde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here