Militaires Gabonais et Américains, en réunion pour une manœuvre militaire médicale en mars 2012 au Gabon. © militaryphotos.net
Militaires Gabonais et Américains, en réunion pour une manœuvre militaire médicale en mars 2012 au Gabon. © militaryphotos.net
Dans le cadre du programme «New Normal», 300 militaires américains sont annoncés au Gabon à compter de novembre prochain, pour une période de 2 ans.

Accroître sa présence en Afrique francophone, présentée comme la chasse gardée de la France. Tel semble être l’un des objectifs poursuivis par le ministère US de la Défense. Dans cette optique, 300 soldats américains devraient s’installer, à compter de novembre prochain, à Libreville pour une durée de 2 ans, soit jusqu’en octobre 2016.

Ce projet vise la formation des troupes gabonaises aux techniques, aussi modernes que sophistiquées, telles que l’utilisation des drones et le déploiement des forces spéciales, éléments essentiels dans la maitrise et la gestion des crises ou d’actes terroristes.

Avec une vingtaine de tentes dressées sur un site de 12 000 m² dédié à l’opération, celle-ci semble ne concerner que les hommes, vu qu’on ne parle pas de matériel. Or, le dispositif américain de crise prévoit la mise en place de moyens aériens composés de MV-22 Osprey, de KC-130J et de drones Male du type MQ-9 Predator.

On devrait penser, après le sommet USA-Afrique de septembre dernier qu’il s’agit du début des «bonnes initiatives» de Washington pour se rapprocher davantage des pays africains pour des questions sécuritaires; Dante Paradiso, le Chargé d’Affaires de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Gabon, ayant laissé comprendre, début-avril 2014, que son pays entendait notamment entretenir de bonnes relations avec le Gabon dans les domaines stratégiques et militaires. Ce qui devait, avait-il annoncé, amener des Marines US à visiter le Gabon, en vue du développement de plans stratégiques maritimes pour la protection du pays concernant notamment la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée. «Les Marines américains étudient actuellement l’environnement maritime du Gabon, en vue de faire des recommandations au gouvernement gabonais sur la question de la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée», avait alors indiqué Dante Paradiso.

Cette volonté des USA de s’implanter au Gabon peut s’expliquer par la position géostratégique de notre pays. A cheval sur l’équateur, situé dans le golfe de Guinée avec son pétrole offshore mais aussi dans le bassin du Congo avec ses impressionnantes richesses minières et son exceptionnelle biodiversité, le Gabon bénéficie, en effet, d’un positionnement tout à fait particulier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here