XVe Sommet de la Francophonie : Ali Bongo plaide pour une transformation de l’espace francophone

Ali Bongo, en conversation avec Macky Sall et Abdou Diouf, le 29 novembre 2014  à Dakar. © DCP
Ali Bongo, en conversation avec Macky Sall et Abdou Diouf, le 29 novembre 2014 à Dakar. © DCP
Au cours de la cérémonie d’ouverture de la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le Français en partage, le 29 novembre dernier à Dakar (Sénégal), le président de la République a appelé ses homologues à la transformation de l’espace francophone.

Considéré comme un espace d’échange dont les membres ont en partage la langue et les ambitions de développement, l’image actuelle de la Francophonie paraît dépassée voire démodée au goût du président de la République, qui est intervenu le 29 novembre dernier, au cours de la cérémonie d’ouverture du XVe Sommet de la Francophonie. Pour Ali Bongo qui a rendu hommage à l’ancien secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, pour les avancées enregistrées sous son mandat, il demeure que des efforts doivent être faits pour donner à l’institution une nouvelle vision, élargie à d’autres domaines, notamment l’économie. «Pour nous Africains, la Francophonie doit être un espace culturel dynamique, mais aussi un espace économique», a-t-il lancé, appelant à des échanges plus soutenus entre pays de la même communauté linguistique.

La transformation de l’espace francophone, à l’entendre, nécessite donc que dirigeants et garants de sa promotion mettent en place des stratégies en vue d’«offrir aux jeunes et aux femmes d’Afrique des raisons d’espérer». D’autant que la présente édition, organisée sous le thème «Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement», donne l’occasion de définir les actions concrètes afin de permettre aux deux classes de faire face aux défis du moment. Pour cela, a-t-il soutenu, il faut que le Français devienne «une langue des affaires». Un pari difficile mais pas impossible. Et pour y parvenir, le président de la République milite pour l’acceptation et l’intégration d’autres langues. Aussi, propose-t-il de tendre vers «un multilinguisme assumé».

Si ce discours a suscité de l’étonnement de la part des inconditionnels de la langue française, il s’est néanmoins voulu courageux. Parlée par une communauté de 274 millions quand 116 millions d’individus à travers le monde l’apprennent encore, la langue française reste beaucoup moins forte face à d’autres, à l’instar de l’Anglais. Accepter le multilinguisme ou le bilinguisme apparaît comme un gage de réussite pour les peuples francophones : c’est l’avenir de l’espace francophone, a-t-il lancé, avant de conclure en invitant ses pairs à «une prise en compte impérative de la dimension économique» de son appel.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...

Le Gabon face au Covid-19 : Le Dr Adrien Mougougou douche l’optimisme d’Ali Bongo

Le Gabon a certes construit ou rénové des hôpitaux, acheté du matériel ces dernières années, mais cela ne suffit pas pour une riposte efficace...

Le Gabon et Sao Tomé s’accordent sur la délimitation de leur frontière maritime

Les députés gabonais réunis en séance plénière, le 11 mai 2020, ont ratifié le traité sur la délimitation de la frontière entre le Gabon...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...