Le nouveau siège de la Cour constitutionnelle. © Gabonreview
Le nouveau siège de la Cour constitutionnelle. © Gabonreview
Le siège de la Haute juridiction a été inauguré le 30 décembre 2014, à Libreville, par le président de la République.

Lancés en mars 2008 par Omar Bongo Ondimba, les travaux de construction du siège de la Cour constitutionnelle auront durés six ans. Six années nécessaires à l’édification d’un bâtiment somptueux devant abriter tous les services de cette haute juridiction. Pour son inauguration, la date du 30 décembre a été choisie. On ne manquera pas d’y voir un clin d’œil ou une référence politique puisqu’Omar Bongo Ondimba vît le jour le 30 décembre 1935. Est-ce pour lui rendre hommage ou saluer sa mémoire que cette date a été choisie ?

En tout état de cause, cette cérémonie, au cours de laquelle le président de la République a procédé à la décoration des membres de la Cour constitutionnelle, a vu la présence de nombreuses personnalités. Outre le Premier ministre Santoméen, Patrice Trovoada, et son épouse, tout le gotha politico-administratif national y a pris part. Des présidents des institutions constitutionnelles, aux membres du gouvernement conduits par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo, en passant par les représentants du corps diplomatique, des organismes internationaux, les représentants des confessions religieuses ainsi que les présidents des deux chambres du Parlement, en l’occurrence Guy Nzouba Ndama et Rose Francine Rogombé, respectivement président de l’Assemblée nationale et du Sénat, le tout-Libreville politico-administratif avait fait le déplacement.

La présidente de la Cour constitutionnelle a indiqué que le nouvel édifice est adapté aux missions de l’institution. Réparti sur 13 lots, construit par un consortium d’entreprises dont certaines ont préfinancé les travaux, il se dresse sur six niveaux, disposant, entre autres, d’un auditorium, des salles de réunions, des bureaux pour les membres et les agents de la Cour constitutionnelle, une agence comptable, une bibliothèque, une salle de lecture, une infirmerie, une salle de sport, un restaurant, une salle de presse, des archives un parking et, last but not least, des bureaux pour les anciens présidents de la République, conformément au vœu d’Omar Bongo Ondimba. «Vu de l’extérieur, c’est un immense bloc imposant. Mais à l’intérieur, c’est une structure hyper raffinée », a commenté une diplomate.

A en croire Marie-Madeleine Mborantsuo le retard observé dans les travaux est dû aux études qui ont permis la maitrise du terrain et la sécurisation du bâtiment. Ceci dans la mesure où cet immeuble, surplombant le boulevard de l’indépendance à Libreville, est construit près de la mer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here