spot_imgspot_img

Gabon : LA CAISTAB souhaite relancer les cultures de café et de cacao

cacaoLa Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) a officiellement remis au ministre de l’Economie, de la Promotion des Investissements et la Prospective, Régis Immongault, un rapport sur les stratégies nationales de développement des filières café et cacao pour 2015.

Ce rapport fait suite à une demande pressante du gouvernement gabonais résolu à donner un coup de fouet à la morose production nationale de café et de cacao face à une demande mondiale en forte croissance. Pour M. Immongault, ces deux filières pourraient contribuer au Produit intérieur brut (PIB) en offrant une forte valeur ajoutée. Pour 2015, le Gabon ambitionne de mobiliser 2000 producteurs de cacao, 1.000 producteurs de café, ainsi que des intervenants privés tout le long de la chaîne de valeur.

«Il est prévu à travers des partenariats publics-privés de mobiliser 6 milliards de FCFA pour le cacao et 17 milliards de FCFA pour le café», explique le directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation, Léopold Ngoulakia.

Intervenant devant la presse, M. Ngoulakia a indiqué qu’«il est opportun de s’inspirer des expériences des grands producteurs africains de ces matières premières: Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana afin de lancer sur le marché international un label Gabon».

M. Ngoulakia a précisé que le directeur général de l’Afreximbank, Jean-Louis Ekra avait annoncé une ligne de 200 milliards de FCFA au bénéfice des petits producteurs pour leur permettre d’augmenter leurs revenus et leurs capacités d’intégrer les chaines de valeur semi-industrielles».

« La stratégie du Gabon repose, notamment sur l’augmentation des superficies plantées et sur le nombre de producteurs. Mais également sur la mobilisation des fonds disponibles à l’international au bénéfice des planteurs nationaux et de l’économie cacaoyère et caféière du Gabon », a déclaré M. Ngoulakia qui occupe actuellement le poste de Secrétaire général de l’Agence de café Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM).

Le café et le cacao sont cultivés dans quatre provinces du Gabon: le Woleu- Ntem (Nord), l’Ogooué Ivindo (Nord-Est), l’Ogooué-Lolo (Sud-Est) et le Haut-Ogooué (Sud-Est).

Les quotas de 1.000 tonnes pour le café et de 3.000 tonnes pour le cacao que le Gabon était en droit de vendre sur le marché international dans les années 2000 n’ont pas pu être atteints à cause du vieillissement des plantations et de l’absence de professionnalisation des filières, rappelle-t-on.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES