Charlie Hebdo : Gouvernement gabonais et opposition aux côtés de Renaux

Pour Charlie Hebdo, ce dimanche 11 janvier à l’ambassade de France au Gabon. © Gabonreview
Pour Charlie Hebdo, ce dimanche 11 janvier à l’ambassade de France au Gabon. © Gabonreview
En soutien aux familles des victimes des trois islamistes français, des membres du gouvernement et du Front uni de l’opposition ont, le dimanche 11 janvier 2015, adressé leurs condoléances à Dominique Renaux, l’ambassadeur de France au Gabon.

Alors que plusieurs milliers d’individus ont investi les rues de Paris et d’autres villes françaises pour une marche blanche en mémoire des victimes de l’attaque contre le journal Charlie Hebdo, au Gabon, un curieux balais a été observé à l’ambassade de France : une équipe gouvernementale conduite par le Premier ministre a précédé, dans les locaux abritant la représentation diplomatique, plusieurs membres du Front de l’opposition pour l’alternance. Si pour les uns et les autres l’objectif principal était de présenter leurs condoléances et assurer la France de leur soutien, l’occasion a visiblement permis aux deux parties, qui de glisser quelques revendications et doléances, qui de faire bonne figure auprès des autorités françaises, alors que les rapports bilatéraux, prétendent les «mauvaises langues», seraient loin d’être au beau fixe.

Si pour les premiers, c’est-à-dire le gouvernement, avec Daniel Ona Ondo, Séraphin Moundounga (ministre de la Justice, Garde des sceaux), Ernest Mpouho (ministre de la Défense nationale), Désiré Tapoyo (Ministre des Droits humains, de l’Egalité des chances et des Gabonais de l’étranger), Denise Mekam’ne (ministre de la Communication, des Relations avec les institutions constitutionnelles, Porte-parole du gouvernement) ou Dieudonné Nzengue (ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale), la signature du livre des condoléances a plutôt permis d’appuyer l’hommage récemment rendu par Ali Bongo au journal satirique Charlie Hebdo et à la nation française, pour les opposants, l’occasion était bien belle pour marquer une nouvelle fois sa présence sur l’échiquier politique national, tout en exprimant son existence sur le plan international.

De même, si les membres gouvernement se sont montrés plutôt sobres, la signature du cahier de condoléances mis, par Dominique Renaux, à disposition de Zacharie Myboto, Jean Ping, Jean Eyéghé Ndong, Paulette Missambo et Mike Jocktane, entre autres, a été appuyée par le rassemblement d’une centaine d’individus aux abords de l’ambassade. Un rassemblement plus ou moins calqué sur celui organisé en France le même dimanche 11 janvier, qui a notamment permis à ceux qui battaient le pavé de réitérer les messages des précédentes manifestations du même genre. «Je suis Mboulou Beka, Jonas Moulenda, Désiré Ename», «La liberté du peuple gabonais n’est pas négociable», pouvait-on lire sur certaines banderoles.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...

Le Gabon face au Covid-19 : Le Dr Adrien Mougougou douche l’optimisme d’Ali Bongo

Le Gabon a certes construit ou rénové des hôpitaux, acheté du matériel ces dernières années, mais cela ne suffit pas pour une riposte efficace...

Le Gabon et Sao Tomé s’accordent sur la délimitation de leur frontière maritime

Les députés gabonais réunis en séance plénière, le 11 mai 2020, ont ratifié le traité sur la délimitation de la frontière entre le Gabon...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...