Jonas-MoulendaFace aux menaces de mort répétées à l’encontre du journaliste d’investigation gabonais, directeur de rédaction du quotidien Faits Divers, Jonas Moulenda, il a réussi à quitter le Cameroun où il avait trouvé refuge pour se retrouver enfin à Paris.

Le spécialiste des faits divers au Gabon a été aperçu, sourire aux lèvres, dans un restaurant gabonais « Saveurs des Tropiques » situé dans le 18è arrondissement de la capitale française trempé dans un manteau noir et une écharpe blanche pour mieux affronter, très loin de ses bourreaux, le froid hivernal.

Récemment Reporters Sans Frontières (RSF) avait exprimé sa vive inquiétude face aux menaces de mort répétées à l’encontre du journaliste gabonais.

« Nous sommes aujourd’hui très inquiets pour Jonas Moulenda, journaliste que nous avons déjà défendu dans le passé. Nous demandons aux autorités gabonaises et camerounaises de mener des enquêtes approfondies et impartiales afin que les menaces à l’encontre du journaliste cessent et qu’il puisse regagner son pays en toute sécurité. Il est de la responsabilité des Etats d’assurer la sécurité des journalistes qui exercent dans leurs pays », avait écrit Lucie Morillon, directrice des programmes de Reporters sans frontières dans un communiqué.

Jonas Moulenda, affirme être victime depuis fin décembre dernier de menaces de mort répétées suite à une série d’articles dénonçant des crimes rituels perpétrés au Gabon. Jonas Moulenda a porté plainte, mis sa famille à l’abri puis a pris la fuite après l’effraction de son domicile. Il avait trouvé refuge au Cameroun le 3 janvier dernier, où il aurait à nouveau été menacé.

La police camerounaise avait ouvert une enquête suite à son dépôt de plainte pour tentative d’assassinat et l’avait placé dans un lieu sécurisé.

On rappelle que le Gabon occupe la 98è place dans le classement 2014 de la liberté de la presse ; établi par RSF.

Jacques Jarele SIKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here