Le come-back de l’Union nationale

L’Union Nationale du temps de sa magnificence, avant sa prohibition. © jp-rougou.blogspot.com
L’Union Nationale du temps de sa magnificence, avant sa prohibition. © jp-rougou.blogspot.com
Le ministère de l’Intérieur a pris tout le monde de court en annonçant, ce 4 février à Libreville, la réhabilitation de l’Union nationale (UN), parti de l’opposition dissout en janvier 2011.

Appelée de tous les vœux par l’opposition, la société civile et une partie des populations, la réhabilitation de l’Union nationale (UN, opposition) a été rendue effective par le ministre de l’Intérieur. A la faveur d’une déclaration lue ce 4 février à Libreville, Guy Bertrand Mapangou a ainsi rétabli dans ses droits la formation politique, passée à la clandestinité depuis son interdiction en janvier 2011. Le parti politique emmené par Zacharie Myboto n’a jamais accepté son interdiction. Il a adopté une stratégie de défiance et de combat, consistant à agir sur le terrain politique tout en déployant des activités de plaidoyer et lobbying au plan international.

Aussi, les hypothèses et autres interprétations fusent quant à cette réhabilitation officielle qui intervient dans un contexte de surchauffe, marqué par d’incessants et multiples appels au dialogue politique, aussi bien de la classe politique locale que de personnalités du monde diplomatique, à l’instar de Cynthia Akuetteh, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats-Unis d’Amérique au Gabon, et d’Abdoulaye Bathily, Représentant spécial du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu).

Si d’aucuns évoquent la pression de la communauté internationale et autres organisations, dans le camp de la majorité l’on se félicite par contre d’un pas de géant dans le sens du respect des acquis démocratiques et des droits de l’Homme. Sur les premiers avis recueillis, on se réjouit de la «sagesse» et de l’«ouverture d’esprit» du chef de l’Etat. En face, dans l’opposition, il s’agit d’un dénouement qui était inéluctable, tant la suspension du parti était anti-démocratique.

Pour rappel, l’UN a été dissout «avec effet immédiat» en janvier 2011 par le ministère de l’Intérieur, après la prestation de serment dans des formes non constitutionnelles en qualité de président de la République élu, par de l’un de ses leaders, André Mba Obame. Une dissolution confirmée quelques mois plus tard par le conseil d’Etat. Tout est bien qui finit bien.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Le Gabon face au Covid-19 : Le Dr Adrien Mougougou douche l’optimisme d’Ali Bongo

Le Gabon a certes construit ou rénové des hôpitaux, acheté du matériel ces dernières années, mais cela ne suffit pas pour une riposte efficace...

Suicide manqué de Brice Laccruche en prison : Du flou gaussien et des questions

Brice Laccruche Alihanga aurait tenté de suicider le 21 mai à la prison centrale de Libreville où il détenu depuis décembre 2019 pour détournements...

Conseil interministériel : Neuf projets de textes législatifs et règlementaires examinés

L’équipe conduite par Julien Nkoghe Bekale a mis à profit la célébration de l’Ascension pour passer au crible plusieurs projets de textes législatifs et...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...