corruptionLes experts de l’office des Nations-unies contre la drogue et le crime (ONUDC) séjourneront à Libreville du 20 au 23 avril 2015 dans le cadre du mécanisme d’examen /pays de l’application de la convention des Nations-unies contre la corruption, adoptée le 9 décembre 2003 au Mexique.

Le Gabon dispose de quatre jours à compter du 20 avril prochain pour éclairer la lanterne des examinateurs de l’ONUDC sur l’efficacité de son cadre juridique et institutionnel dans la lutte contre la corruption, le trafic d’influence, l’abus de fonction, l’enrichissement illicite ainsi que le blanchiment du produit du crime et l’entrave au bon fonctionnement de la justice.

Cet exercice, qui se déroulera au stade de l’amitié d’Agondjé, s’inscrit dans le cadre du processus intergouvernemental dont l’objectif général est d’aider les États parties à appliquer la convention de Mérida. Pour l’étape de Libreville, il portera sur le cycle 2010-2015, et concernera les chapitres III et IV relatifs aux infractions criminelles, à l’entraide judiciaire et au transfert des procédures pénales ainsi qu’à la coopération internationale. Seront également traités : les services de détection et de répression, le gel, la saisie et la confiscation, la protection des témoins et des victimes, la protection des personnes qui communiquent des informations (…), la coopération entre les services de détection et de répression, la coopération entre autorités nationales, la coopération entre autorités nationales et secteur privé, le secret bancaire, la coopération internationale, l’extradition et l’entraide judiciaire (…).

Ces différentes thématiques seront débattues au sein de plusieurs sessions et des panels réservés à la société civile et aux médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here