Des soldats maliens patrouillant en janvier dans les rues de Diabali, à 400 kilomètres de Bamako. (Photo Eric Feferberg. AFP)
Des soldats maliens patrouillant en janvier dans les rues de Diabali, à 400 kilomètres de Bamako. (Photo Eric Feferberg. AFP)
Au Mali, une prise d’otages est en cours dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du pays. L’armée est sur place. Il y aurait au moins quatre morts et plusieurs personnes seraient retenues par des hommes armés.

Une attaque d’hommes armés a démarré ce vendredi matin à Sévaré, dans le centre du Mali. Les attaquants sont entrés dans un hôtel, le Byblos, où des étrangers ont l’habitude de loger et où d’après, des sources militaires interrogées par l’Agence France-Presse, au moins cinq étrangers étaient enregistrés : trois Sud-Africains, un Français et un Ukrainien. La zone a été bouclée par les forces armées maliennes qui tentent de déloger ces assaillants.

Des sources, interrogées par l’AFP, déclarent qu’une prise d’otages est en cours dans l’hôtel. Il y aurait quatre morts, dont deux militaires. Ces mêmes sources disent qu’un corps sans vie est visible devant l’hôtel.

Un habitant de Sévaré, joint par RFI, dit avoir entendu des tirs depuis 7h30. Les déflagrations d’armes à feu continuaient il y a quelques minutes. « Depuis l’intervention de la France au Mali, cette attaque contre Sévaré est une première », dit cet habitant. Dans son quartier, un quartier populaire éloigné de la zone des combats, la population est restée chez elle. « Je discute avec des amis, on parle beaucoup et on se demande qui sont les agresseurs ».

Infiltration terroriste

Même incrédulité pour cet homme qui vit à Sévaré : « Ça a surpris tout le monde. On pensait être à l’abri ici parce qu’il y a un bon détachement de la Minusma, nous avons deux camps militaires. Il y a la gendarmerie, la police… Les populations sont terrées dans leurs maisons, la circulation a été bloquée par les forces de l’ordre qui ont donné des instructions pour éviter de recevoir des balles perdues ».

Ce même habitant explique que les tirs se sont calmés vers 11 heures en temps universel. Pour l’instant, difficile d’être catégorique sur l’identité des assaillants et les raisons de l’attaque, mais beaucoup évoquent une tentative d’enlèvement. Une source militaire contactée ce matin par RFI parlait d’une « infiltration terroriste à Sévaré ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here