Conséquence directe du Nouveau système de rémunération (NSR) des agents publics, la masse salariale de l’État est passé de 40 milliards de francs à 48 milliards de francs, soit une augmentation de 20%.

La masse salariale de l’Etat est passée de 40 à 48 milliards de francs. Cette progression ne devrait surprendre personne. Selon le ministre de la Fonction publique, elle est la conséquence des effets conjugués de la régularisation de plus de 10 000 situations administratives et de la mise en place du nouveau système de rémunération, qui concerne plus de 87 000 agents publics. «Aux mois de juin et de juillet, nous avons régularisé des situations administratives. Cette mise à jour (…) a entrainé une augmentation de l’ordre de 1,2 milliard de francs. En défalquant cette augmentation de la revalorisation réelle du NSR, on se retrouve avec une augmentation de moins de sept milliards de francs», a-t-il précisé.

A en croire Jean-Marie Ogandaga, avec le nouveau régime de traitement des agents publics, le minimum salarial a été rehaussé à 150 000 francs, engendrant automatiquement une hausse du maximum qui passe de 500 000 francs à 1 140 000 francs. «Il y a eu au Gabon une augmentation des salaires de plus de 300 000 francs pour les plus hauts salariés et de 60 000 francs pour les plus bas. Quelqu’un qui percevait 90 000 passe à 150 000 francs», a-t-il fait comprendre.

Pour autant, la lecture du ministre de la Fonction publique, ne fait pas l’unanimité. Lors de l’interpellation du Premier ministre, le 5 mai dernier, à l’Assemblée nationale, Alexandre Barro Chambrier marquait son inquiétude quant à cette situation, dénonçant une «augmentation considérable des effectifs dans la Fonction publique estimée à plus de 104 000 agents, avec une masse salariale qui serait passée de 500 milliards de francs en 2010 à 734 milliards avant l’effectivité du NSR»; lire : «Tensions de trésorerie de l’Etat : L’alerte et les suggestions de Barro Chambrier». Où sont alors passés les prés de 17 000 fonctionnaires ainsi que les 686 milliards d’excédents de masse salariale, si tant est que les données du député du 4è arrondissement de Libreville sont conformes à la réalité ? À qui profiterait cette supercherie ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here