L'ancien Premier ministre du Gabon, Léon Mebiame

L’ancien Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, sous le régime du parti unique, Léon Mébiame Mba, 81 ans, résident à Angondjé, dans la commune d’Akanda, partie nord de Libreville, vient de grossir le contingent des pères abusés par leurs enfants.

L’une des dernières brouilles en date fait état de la cession à son insu, de lopins de terre sur l’une de ses parcelles au quartier Angodjé. Terrain de plus 2 hectares, qui abrite l’une de ses fermes. L’auteur de ces transactions hors normes, serait l’un de ses fils, Landry Rodrigue Mébiame, présenté comme son fils «bien aimé». Le scandale lié à cette affaire a été porté à l’opinion par Lionel, un autre fils de Léon Mébiame Mba.

La parcelle objet du différend

«Après avoir constaté que des bornes avaient été implantées sur la parcelle objet du différend, Lionel a tout détruit, prétextant qu’il a déjà vendu ce terrain à d’autres personnes, il y a trois mois », a confié une source proche du dossier.

Charlotte Ntsame, Marie Chantal Eyui, Antoine Bobebè et Justin Kohou, tous victimes de cette vente illégale de terrain, se sont constitués en collectif. Ils revendiquent chacun la parcelle de terre qui leur a été vendue par Lionel Mébiame. Ces derniers disent ne pas s’émouvoir de la présence sur les lieux d’une énième victime, dame Jeanne D’arc, habituellement flanquée d’un certain Emecha et d’un prénommé John.

Un des acheteurs a d’ailleurs déclaré avoir remis une somme de 40 millions de francs Cfa au vendeur. D’après une autre source, après avoir empoché ce butin, le vendeur indélicat aurait pris l’avion pour la Belgique.

Sous le couvert de l’anonymat, une source proche de l’ancien premier ministre a délié sa langue. Et l’on a appris que Léon Mébiame Mba serait un père constamment abusé par certains de ses enfants. Tout aurait commencé, il y a près de dix ans, lorsque Henry Mébiame emporte une mallette contenant des actes administratifs de haute importance. Des documents, dit-on, dont il se serait frauduleusement approprié, en passant par la fenêtre de la chambre de son père. Malgré les rappels à l’ordre, le fils incriminé est resté incorrigible. Un écart de comportement qui aurait ouvert la porte à ces ventes illégales de terrains.

Au point que les 43 hectares dont disposait l’ancien chef du gouvernement, à Angondjé, sont réduits désormais aux périmètres de sa résidence, de sa ferme et du logement de son défunt frère, Matthieu Nguéma. Fait intriguant, plusieurs litiges sont en suspend au tribunal de Libreville, dans le cadre de cette affaire qui défraie la chronique.

«Landry Rodrigue vient une fois de plus de faire la preuve que tous, abusons de cet homme. Il est passé par sa belle-mère pour solliciter de son père l’autorisation de creuser la latérite sur la parcelle qui cause le problème. Il a prétendu qu’il voulait la terre pour améliorer la route qui mène à la résidence familiale. Mais, il s’est plutôt livré à la vente de la latérite. Tout le monde sait que Lionel avait déjà vendu cette parcelle. Il faut que Landry Rodrigue assume son acte devant le vieux, au lieu de se faire passer pour un saint », a martelé un jeune homme rencontré sur les lieux. .

Henri Gauthier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here