Présidents de la CEEAC

Les institutions nationales anticorruption de lutte contre la corruption des membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) se réuniront du 7 au 9 octobre prochain, à Libreville, en vue de la création d’un réseau régional afin de coordonner leurs actions pour éradiquer ce phénomène au sein de cet espace économique.
A l’initiative de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) du Gabon et de la Commission économique des nations unies pour l’Afrique (CEA), la rencontre de la capitale gabonaise permettre la mise en place du Réseau des institutions nationales de lu contre la corruption (RINAC).

La mise sur pieds de cette structure découle d’une étude réalisée par la CEA suite aux recommandations d’un groupe d’experts de la sous région qui s’était réuni à Yaoundé (Cameroun) en octobre 2010.

Cette rencontre de Yaoundé a été suivie d’un atelier de validation du rapport de l’étude de faisabilité en vue de la création du RINAC tenue à Libreville en novembre 2012.

Ce réseau permettra notamment de renforcer les capacités des institutions membres, d’accroître le partage d’expérience, d’informations et de bonnes pratiques afin de mieux lutter contre la corruption en Afrique centrale.

Selon le classement 2015 effectué par Doing Business se rapportant au climat des affaires et publié par la Banque mondiale, seize pays africains ont été déclarés en très mauvaise posture en termes de réalisations des affaires. Le quart des pays incriminés sont de la sous région de l’Afrique centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here