Comme promis, les responsables du groupe La Poste S.A ont procédé le 22 octobre courant à la réouverture des réseaux de la structure sur l’ensemble de la capitale gabonaise.

Après près de deux semaines de tension de trésorerie, la Poste S.A retrouve progressivement, depuis le 22 octobre 2015, sa capacité opérationnelle grâce au renflouement des caisses du réseau de Libreville. La structure se donne les moyens de rétablir la confiance et la proximité avec ses usagers qui, pour la majorité, estimaient avoir été abusés un petit moment. «Je rassure : ce matin nous avons ouvert notre réseau sur l’ensemble de la province de l’Estuaire. Nous sommes allés à la banque centrale chercher les fonds additionnels après avoir rapatrié sur Libreville, les excédents de trésorerie trouvés à l’intérieur du pays», a confié le directeur général de cet établissement bancaire.

Contrairement aux avis de certains usagers, la situation de cessation de payement des clients PosteBank était due à un débordement et à une forte demande jamais enregistrée par cet établissement bancaire pendant les périodes de départ en vacances et de rentrée scolaire. «Quand vous aviez une grande partie de vos clients qui arrivent au même moment vous ne pouvez avoir que des perturbations et dans le cas de la Poste SA, elles ont débuté avec les opérations de départ en vacances et les opérations de rentrée scolaire. Nous avons eu à nos guichets trop de personnes qui sont venus au même moment. Il y a eu une détérioration de notre service et cette détérioration n’était visible qu’à Libreville. À l’intérieur du pays le service continuait régulièrement», a précisé Florentin Kassa.

Une reprise d’activité et des arguments qui rassureraient moins, tant certains clients de l’entreprise disent avoir perdu toute confiance au sérieux de la Poste, en plus de la qualité de ses prestations qui laissaient déjà à désirer, selon certains d’entre eux. «Vu ce qui s’est passé il y a quelques semaines, et la manière avec laquelle la reprise est conduite aujourd’hui, nous sommes inquiets quant à l’avenir de cette structure et de nos dépôts. Pour ma part, je préfère retirer tout mon argent et je crois que j’ai ce droit», a déclaré un certain M. Nsamba.

En gros cette situation traduit les difficultés de La Poste SA à se moderniser via la création de PosteBank, PostTranfer, Post@net, Poste Mail et de Post Immo. Mais pour son directeur général, Il n’y a pas péril en la demeure, Il y a eu une petite incompréhension entre le client et la Poste SA ayant nécessité une réorganisation afin d’éviter à l’avenir de tomber dans les mêmes travers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here