Le président de la République sera, ce lundi 2 novembre 2015, à Mouila dans la province de la Ngounié où il procèdera au lancement du projet «Graine».

A quelques heures de l’arrivée du chef de l’Etat dans la province de la Ngounié, les populations sont mobilisées pour lui réserver un accueil chaleureux. Une visite très attendue dans la mesure où elle permettra la mise en œuvre efficiente du programme Graine (Gabonaise des réalisations agricoles et initiatives des nationaux engagés), dans la province. A cet effet, la ville enregistre depuis quelques jours un balai de cadres et d’hommes politiques de la localité, allant de réunion en réunion pour la réussite de cet événement.

À Mouila particulièrement, tout est déployé pour que l’on ne sente pas que la ville vivait dans la léthargie et avait des problèmes à tous les niveaux. «Oui, dès qu’on voit des grands travaux comme le désherbage des grandes esplanades, la réfection des lampadaires, la peinture refaite à l’aéroport ou sur les bâtiments abritant les services publics, on peut s’imaginer qu’un grand événement va se produire dans la ville», a déclaré un habitant de Mouila. Pour lui, «c’est l’arrivée du président de la République dans cette province qui va faire en sorte que quelques services de base s’améliorent». «Imaginez-vous que la plupart des quartiers n’étaient plus éclairés, mais cette visite a fait changer les choses», a-t-il ajouté.

Ce qui est certain, c’est que la présence du chef de l’Etat dans un coin du pays a toujours été l’occasion de remettre un peu d’ordre sur tout ce qui ne va pas et la Ngounié n’échappe pas à cette règle. L’arrivée est véritablement un évènement, notamment du fait que le président de la République vient au contact des populations pour ouvrir la voie au développement agricole de tous les départements de la province. Le projet Graine au centre de ce déplacement du chef de l’Etat enregistre déjà 1066 adhérents dans la localité.

Lancée dans le Woleu-Ntem avec 2900 emplois créés et 4000 dans l’Ogooué-Ivindo, cette initiative vise à donner aux personnes membres des coopératives agricoles dûment constituées et reconnues de devenir des leaders dans le combat pour l’autosuffisance alimentaire du pays, mais également d’exercer un réel emploi.

Ainsi que le soulignait Léandre Bouloubou, le coordonnateur général du programme Graine, l’objectif de est de faire «émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs agricoles» en misant davantage sur la jeunesse, mais aussi sur les femmes. Au total de 20.000 personnes pourront bénéficier de ce projet tandis que 200.000 ha seront dédiés à l’agriculture dans tout le pays.

Dans la Ngounié, le chef de l’Etat va se rendre sur la route Mouila-Ndendé (71,5 km) dont 27 km ont déjà été bitumés. Ali Bongo va y constater l’avancement des travaux et encourager les jeunes employés sur ces chantiers. Il se rendra également à l’école catholique Saint-Gabriel de Mouila où il sensibilisera les enfants sur l’agriculture et les emplois du futur.

À Ndendé où il est également attendu, le président de la République remettra comme il l’a fait dans les autres provinces, les agréments ainsi que les titres fonciers aux personnes ayant déjà constitué leur coopérative et présenter les terrains à exploiter. C’est littéralement un nouveau départ pour cette province où vont être créés des emplois locaux et renforcée la lutte contre l’importation des denrées alimentaires, pour accentuer l’industrialisation de l’agriculture gabonaise et combattre l’exode rural.

Les bénéficiaires de ce programme sont soutenus dans leurs initiatives par les efforts de l’Etat via la Sotrader, société créée à cette initiative et ayant généré 600 emplois directs. Il s’agit d’un partenariat public-privé qui facilite la formation, le traitement des espaces avant exploitation, l’offre des intrants et autres. C’est donc une aubaine et les Molvilois commencent à croire en ce projet, jusqu’ici chimérique pour eux. Des espoirs y sont déjà fondés et ceux qui ont soumis des dossiers espèrent vivement «changer de vie» grâce à l’agriculture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here