Un taxi dans la ville d'Oyem, province du Woleu-Ntem

Des ‘’pairs éducateurs’’ (formateurs), venus de plusieurs établissements secondaires de la province du Woleu-Ntem, ont été sensibilisés, mardi dernier à Oyem (nord) au cours d’un atelier de formation, sur l’utilisation du préservatif.

L’atelier, organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco), sur l’existence du VIH/Sida, avait pour objectif d’inculquer aux pairs éducateurs de la province du Woleu-Ntem la culture de l’utilisation du préservatif dans l’optique de minimiser les risques de contamination du VIH/Sida, des grossesses précoces et des Infections sexuellement transmissibles(IST) pendant les rapports sexuels.

Pour l’administrateur du programme éducation de l’UNESCO, Séraphine Memine Me Zue, il était question de partager les connaissances sur le VIH /Sida, les IST, les grossesses précoces avec les jeunes, notamment en les édifiant sur les différents modes de contaminations et les moyens de préventions dont le préservatif, qui est considéré par l’UNESCO comme étant le moyen fiable pour lutter contre la propagation du virus du sida, les grossesses précoces et les IST.

‘’Pendant cet atelier de formation et de sensibilisation, nous avons demandé aux jeunes de toujours se préserver lors de leur premier rapport sexuel avec un préservatif, car pour nous le préservatif est le moyen fiable pour éviter de se faire contaminé ‘’, a fait savoir Mme Memine Me Zue.

Ces pairs éducateurs ont aussi été édifiés au sujet de la santé sexuelle et la reproduction.

‘’Il était plus que judicieux pour nous de sensibiliser également les pairs éducateurs sur la santé sexuelle et la reproduction, afin de les aider de bien appliquer le planning familiale, d’éviter les grossesses précoces, de réduire ou pourquoi pas d’arriver à éradiquer les avortements clandestins qui continuent à endeuiller de nombreuses familles’’, a dit Clarisse Anguezome Nguema, la conférencière. Avant d’exhorter ces éducateurs à utiliser davantage le préservatif à chaque rapport sexuel car, selon cette dernière, celui-ci ne protège pas seulement contre les IST et les MST, mais aussi contre les grossesses précoces.

Pour sa part, la directrice d’Académie provinciale(DAP) du Woleu-Ntem, Micheline Blandine Minto’o Allogho épouse Toug Effagha a exhorté les uns et les autres à continuer à adopter des comportements responsables afin qu’ils puissent maintenir pendant longtemps leur statut sérologique actuel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here