L’ancien chef d’état-major des Forces armées gabonaises (FAG), le général Jean-Claude Ella Ekogha est décédé dimanche au Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angondjé (nord de Libreville) à l’âge de 61 ans, a appris l’AGP de sources proches du disparu.

Conseiller du président de la République pour les affaires de défense et ancien chef d’état-major général des Forces armées gabonaises, de novembre 2008 à mars 2015, le général de division Jean-Claude Ella Ekogha est décédé, ce dimanche en fin d’après-midi, au CHU d’Angondjé où il avait été admis il y a quelques jours, après qu’il soit rentré très malade de France où il était interné depuis plusieurs mois.

Selon les témoignages de la famille du disparu, le général Ella Ekogha avait été évacué en fin mai 2014 à Paris pour des soins de santé avant de reprendre du service, le 22 septembre de la même année, au ministère de la Défense nationale.

Né à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (Nord Gabon), en 1954, le général de division Jean-Claude Ella Ekogha avait été promu, le 29 novembre 2008, au poste de chef d’état-major général des FAG.

Formé à Saint-Cyr en France, il a été commandant de la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) en République centrafricaine (FOMUC, la Force multinationale en Centrafrique), de décembre 2003 à septembre 2004. Il sera par la suite nommé chef d’état-major de l’armée de terre, puis chef de cabinet militaire d’Ali Bongo Ondimba, alors ministre de la Défense.

En mars 2015, son état de santé ces dernières années ne lui permettant plus de superviser l’état-major des Forces de défense, le général de division Ella Ekogha avait été remplacé au poste de chef d’Etat-major des Forces armées gabonaises par le général de corps d’armées, Auguste Roger Bibaye Itandas, un autre ancien patron de la Force multinationale de l’Afrique centrale (FOMAC). Le général Ella Ekogha, est promu au poste de grand chancelier des Ordres nationaux.

La rumeur l’a donné pour mort à plusieurs reprises. Homme clef du dispositif sécuritaire des premières années du septennat d’Ali Bongo Ondimba, le général Ella Ekogha meurt à quelques mois de la prochaine élection présidentielle au Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here