Lors de la cérémonie de présentation des vœux au couple présidentiel mardi, le président Ali Bongo Ondimba a félicité les forces vives de la nation pour les efforts accomplis en 2015, les a exhortant à œuvrer davantage pour la fin des privilèges, l’égalité des chances, la promotion de l’emploi des jeunes, des femmes et la transition d’une économie de rente vers une économie de production.

Aux diplomates, militaires, gendarmes et policiers, gouvernement, institutions républicaines, confessions religieuses, syndicats, patronat, médias et personnels de la présidence, allés tour à tour présenter leurs vœux au président et à la première dame, Ali Bongo Ondimba les a rassurés de la tenue des élections présidentielle et législatives de 2016, dans les délais constitutionnels, et un climat de paix et de cohésion nationale, consacrant le Conseil national de la démocratie (CND) comme le seul et unique cadre de la concertation entre acteurs politiques.

Le président a rappelé à chacun à ses responsabilités.

« Je demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour la mise à disposition de moyens conséquents afin de respecter le triptyque un homme, une mission, des moyens », a souligné le président qui a félicité les soldats en mission au plan national et à l’étranger, en Centrafrique notamment pour l’honneur qu’ils font au Gabon.

Face aux gradé de l’Armée gabonaise, le président à fustigé « une faute très sérieuse, inacceptable » : la non-mise à disposition de l’ensemble des moyens prévus pour les forces de défense et de sécurité, indiquant la nécessité de renforcer les effectifs de la police et de la gendarmerie par un recrutement de qualité.

Ali Bongo Ondimba a par ailleurs invité le Commandant-en-chef de la Police « à mettre un terme au comportement négatif des policiers sur la voie publique ».

Dans un contexte économique tendu par un baril de pétrole qui, au fil des mois, a perdu 70% de sa valeur, et alors que les attentes citoyennes demeurent légitimement élevées, Ali Bongo Ondimba a estimé « absolument nécessaire d’améliorer la gouvernance des services publics qui doivent, plus que jamais, être au service des usagers », jugeant « inadmissible qu’une administration reste indifférente aux problèmes de nos compatriotes. Ces fonctionnaires n’ont pas leur place parmi vous ».

Afin d’éviter que les plus fragiles subissent encore plus la mauvaise conjoncture pétrolière, le président de la République a demandé au gouvernement « de proposer les mesures qui permettent de réduire sensiblement les dépenses de fonctionnement de l’Etat». Constatant des retards sur un certain nombre de programmes, et particulièrement sur celui des logements, il a fixé un objectif clair : «Vous devez les rattraper pour respecter vos engagements, car nos compatriotes attendent des résultats ».

Le gouvernement a été instruit de renforcer la diversification de l’économie, en offrant un cadre favorable à la compétitivité et de réduire les dépenses liées au fonctionnement tout en préservant le pacte social : l’ensemble des politiques mises en place pour offrir à tous les mêmes droits et les mêmes chances de réussite notamment la formation, l’emploi et la santé et la mise en œuvre des nouveaux mécanismes pour améliorer la pension retraite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here