L’Opposant gabonais Jean Ping a été officiellement désigné candidat à la prochaine élection présidentielle par une partie des responsables du Front l’Opposition pour l’alternance(FOPA) désormais divisé en deux, a-t-on appris de source proche de ce groupement politique.

La désignation de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine s’est faite en présence d’une partie des responsables Front de l’Opposition pour l’alternance entre autres, Albert Yangari du congrès pour la démocratie et la justice (CDJ), du président du Parti gabonais pour le progrès (PGP) et ancien président en exercice de l’Union des forces pour l’Alternance (UFA), Benoît Mouity Nzamba, de l’ancien député PDG de la commune de Bitam, René Ndémézo’Obiang, de l’ancien Premier ministre et actuel vice-président de l’Union nationale, Jean Eyeghe Ndong et l’ancien hiérarque du Rassemblement pour le Gabon (RPG) Pierre Amoughé Mba.

L’ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembe et le président de l’Energie du peuple indépendant (EPI), Fulbert Mayombo, ont présidé la commission d’investiture.

Naturellement les principaux leaders de FOPA étaient absents. Une absence qui ne surprend personne au regard des dissensions observées depuis trois semaines au sein de ce groupement.

Au cours d’une conférence de presse tenue le 6 janvier dernier, l’autre partie du FOPA menée par le président en exercice, le Pr Pierre André Kombila, avait estimé que cette désignation procédait de « l’opportunisme » et de la « précipitation ».

« Il s’agit malheureusement de précipitation, de manipulation et d’opportunisme, lorsque sous prétexte de l’urgence, une frange du Front s’organise, en dehors des procédures officielles et en l’absence de tout quorum, à tenir des réunions et à rendre opposable à tous, les conclusions auxquelles ils sont parvenus.

«Le chronogramme à la désignation du candidat unique, annoncé et publié çà et là est un raccourci trompeur, qui ne peut prendre place dans nos pratiques’’, avait réitéré Pour Pierre André Kombila.

Jean Ping est désormais candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle et pourrait être selon certains observateurs le principal adversaire face à Ali Bongo Ondimba s’il se portait également candidat à ce scrutin, indique-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here