Sénégal : la détention de Karim Wade est (toujours) « arbitraire », selon l’ONU

Les experts des Nations unies n’ont pas changé de position concernant la détention du fils de l’ancien président sénégalais et appellent le gouvernement au respect du droit international des droits de l’homme.

Dans une déclaration publique, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention de Karim Wade a réitéré, son avis formulé en avril 2015 dans lequel il l’a considérait déjà comme étant « arbitraire ».

« Le Groupe de travail se tient à son avis selon lequel la détention de Karim Wade est arbitraire » a déclaré son président, Seong-Phil Hong, avant d’ajouter : « Nous ne disposons d’aucune nouvelle information susceptible de nous amener à modifier cette décision ».

Incarcéré depuis novembre 2013

Karim Wade est incarcéré à Dakar depuis le mois d’avril 2013 pour enrichissement illicite. Au mois d’août dernier, la Cour suprême du Sénégal avait rejeté l’ensemble des pourvois en cassation du fils de l’ancien président sénégalais, clôturant ainsi définitivement le volet judiciaire sénégalais de cette affaire.

Par conséquent, les experts onusiens appellent le gouvernement sénégalais à « prendre les mesures nécessaires pour remédier à la situation et la rendre conforme aux normes internationales des droits de l’homme », rejetant au passage tout « conflit d’intérêt supposé » au sein du Groupe de travail.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Madagascar: le président se rend à Tamatave, particulièrement touchée par le coronavirus

Madagascar connaît actuellement une flambée de cas de Covid-19, particulièrement à Tamatave, la 2e ville du pays, où le personnel soignant manque de moyens....

Le Gabon et Sao Tomé s’accordent sur la délimitation de leur frontière maritime

Les députés gabonais réunis en séance plénière, le 11 mai 2020, ont ratifié le traité sur la délimitation de la frontière entre le Gabon...

« Le Problème de l’Afrique est fondamentalement un problème de gouvernance » – Dr. Daniel Mengara

00:30:01
Le Dr. Daniel Mengara, Professeur d'études francophones et de sciences politiques (Afrique) à Montclair State University dans le New Jersey, et président du mouvement...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...