La septième Session ordinaire du conseil des ministres de la Santé Publique de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) se tiendra le 12 février prochain à Libreville, indique un communiqué de l’organisation régionale dont l’AGP a reçu copie.

Organisé sous le Thème « bâtissons les mécanismes institutionnels de coopération et de coordination de santé de la CEEAC, dans le cadre global du processus de l’intégration régionale, du développement économique et social », cette rencontre sera élargie aux experts des instituions multilatérales et bilatérales, et autres entités régionales et sous régionales concernées, indique le texte.

Cette rencontre sera précédée de la réunion du comité des Experts des Etats membres, du 8 au 9 février 2016.

Ce conseil des ministres examinera et adoptera plusieurs instruments portant sur des priorités programmatiques et institutionnels.

La riposte au VIH/SIDA, l’élimination de la transmission mère enfant du VIH, de l’accès aux ARV et prise en charge pédiatrique (réduction de la mortalité maternelle), renforcement des initiatives

La sécurité sanitaire régionale aux émergences virales transfrontalières et à transmission vectorielle, l’application du règlement sanitaire international et la collaboration transfrontalière active entre les états membres avec l’OMS seront évoquées.

De même que, le cadre CEEAC de riposte aux urgences sanitaires et humanitaires dans la situation des crises majeures, l’amélioration du climat des affaires dans l’investissement de santé en Afrique centrale, à travers le développement de partenariat public et privé.

Des axes qui mèneront, les participants, à débattre de la coordination et de l’harmonisation des systèmes de réglementation pharmaceutique et d’homologation du médicament, le cadre de collaboration et coopération partenariale internationale et régionale de santé.

Les points institutionnels porteront entre autres sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des décisions et des déclarations, dans le cadre du renforcement de la coopération et la coordination de la santé dans la Communauté, la mobilisation des ressources financières, le budget-programme santé (incidences financières et administratives qu’auront le secrétariat général de la CEEAC sur les points proposés au conseil des ministres), ainsi que le projet de résolution dans la cadre de la position commune (présenté par le pays) sur le Centre scientifique collaborateur avec le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies de la Commission de l’Union Africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here