u Gabon, les médias privés n’arrêtent pas de presser le ministre de la Communication de distribuer la subvention publique attendue depuis environ 3 mois pour le compte de l’année 2015. Le ministre Alain-Claude Bilie-By-Nzé (photo) a fini par répondre ce 18 février 2016, rapporte le site d’information GabonReview.

« Tant que la loi ne sera pas respectée, il n’y aura pas de subvention », déclare le ministre de la Communication. Il dit alors sa détermination : « Il faut remplir un certain nombre de conditions pour accéder à la subvention. Et les récriminations des uns et des autres n’y changeront rien : quitte à ce que, cette année, personne n’ait accès à la subvention, personne ne l’aura ».

Il s’agit là d’un appel lancé en direction des entreprises de presse privées qui doivent se conformer au Code de la communication. « Ça fait plus de 10 ans que cette subvention existe. On demande simplement que la loi soit respectée. Que ceux qui créent des entités et des entreprises de communication respectent le Code la communication », ajoute le ministre qui dit sa volonté de combattre l’informel : « la subvention vise à encourager ceux qui travaillent dans le respect de la loi. » Selon Alain-Claude Bilie-By-Nzé, une commission va examiner les dossiers de candidature à la subvention publique.

La presse en ligne sera de fait exclue car, jusqu’aujourd’hui, elle « fonctionne sans qu’il y ait une loi », précise le ministre. Les éditeurs numériques ne comprennent pas ce revirement car, d’une part, ils ne sont pas chargés de produire la réglementation et, d’autre part, ils ont accès au soutien de l’Etat depuis 5 ans. D’autres éditeurs de presse accusent le ministre Bilie-By-Nzé de « se servir de la loi pour favoriser certains médias » en même temps qu’il règlerait « ses comptes avec d’autres ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here