Inspectant récemment les travaux d’installation de la fibre optique devant relier le Congo au Gabon, Héllot Matson Mampouya, le ministre congolais des Postes et Télécommunications, s’est satisfait de l’avancée du Chantier.

«Je constate avec beaucoup de satisfaction que les travaux d’interconnexion du Congo au Gabon avancent bien, et sont réalisés selon les règles de l’art. Par rapport à l’échéance fixée au mois de juin 2016, nous sommes suffisamment avancés, car sur 504 km à réaliser, il ne nous reste plus que 142», s’est réjoui le ministre des Postes et Télécommunications.

Sur les 504 km prévus pour ce tronçon qui va de Pointe-Noire à Mbinda, frontière avec le Gabon, 362 km de câble à fibre optique sont déjà posés. D’après les techniciens de la société Huawei, cités par Les Dépêches de Brazzaville, les travaux pourront s’achever avant le mois de juin.

Ce chantier est constitutif du projet Central Africa Backbone (CAB), cofinancé en partenariat avec la Banque mondiale. Le projet mobilise plus de 300 personnes pour un coût estimé à 12,1 milliards francs CFA. Pour sa rentabilité, ce réseau de fibre optique sera exploité par un opérateur dont le recrutement sera effectué suite à un appel d’offres.

Une fois ce réseau terminé, il sera plus facile aux opérateurs de téléphonie mobile, de distribuer la 3G et même la 4G dans ces localités frontalières où les sociétés minières attendent patiemment la fibre optique pour mieux travailler autour d’un écosystème numérique. L’infrastructure permettra également de désenclaver l’arrière-pays, tandis que son objectif à l’échelle internationale est la baisse des coûts d’internet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here