Il avait promis de l’emporter en « un coup K.-O. », dès le premier tour. A en croire les premiers résultats partiels, la partie semble gagnée pour le président congolais, Denis Sassou-Nguesso. D’après l’estimation de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI) portant sur environ 59 % du corps électoral, le chef de l’Etat arrive en tête du scrutin de dimanche 20 mars avec 67,02 % des suffrages.

Avec 16,81 % des voix, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas est bon deuxième, loin devant le général Jean-Marie Michel Mokoko, crédité de 7,5 % des suffrages. La participation s’élèverait à 65,74 %.

Ces résultats ne comprennent pas ceux de Pointe-Noire, capitale économique du pays et bastion de l’opposition.

Depuis dimanche, toutes les communications sont coupées au Congo, Internet et SMS compris, « pour des questions de sécurité et de sûreté nationales » selon les mots du ministère de l’intérieur.

Le Monde.fr avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here