Les épouses des personnels de la Défense nationale ont exprimé, le week-end écoulé, leur soutien au président de la République.

Si l’initiative peut être critiquée du fait de l’exigence de neutralité imposée au statut de ceux dont elles partagent la vie, au Gabon, la couleur politique des épouses et autres concubines des agents des forces de défense n’a jamais fait l’objet de mystère. Depuis des décennies, la tradition veut, mieux, exige qu’elles affichent ouvertement leur soutien au pouvoir en place, au point que pour certains, ce positionnement dépend de la carrière de ceux dont elles partagent la vie. Et le 26 mars dernier au camp N’tchorere à Libreville, comme à l’accoutumé, des centaines de femmes ont exprimé leur approbation à la gouvernance actuelle à travers un soutien à Ali Bongo. Pour elles, le président de la République est porteur d’espoir pour le pays.

Convaincue de ce que les projets portés par Ali Bongo permettront au Gabon de corriger les erreurs du passé pour lui permettre d’amorcer une nouvelle phase pour son développement, la présidente d’honneur de la Fédération des associations des épouses des personnels des forces de défense (FAEPFD) a promis œuvrer sur le terrain pour une franche victoire de leur «champion». «Vous avez fait votre part du contrat : vous êtes aujourd’hui candidat. Nous nous engageons ici à faire la nôtre : faire campagne pour vous et voter pour vous», a déclaré l’épouse du ministre de la Défense. Pour elle, Ali Bongo serait le seul à pouvoir assurer la sauvegarde du Gabon, «notre patrimoine commun, notre vie, notre bien le plus précieux».

Ravi de ce nouveau soutien, Ali Bongo n’a pas manqué de rappeler les actions menées pour l’autonomisation de la femme. Il a également évoqué les différents dispositifs de protection des veuves et orphelins et le récent lancement du programme pour l’égalité des chances. Il s’est engagé «à veiller personnellement à l’aboutissement de toutes les actions envisagées dans le cadre de l’égalité des chances de tous et pour tous, pour le maintien de la paix». «Mon ambition est de veiller au maintien de l’armée gabonaise afin qu’elle puisse bénéficier des meilleurs conditions de vie», a-t-il lancé pour terminer de convaincre ses «nouveaux» soutiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here