Au Gabon, Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle, annonce qu’il a saisi ses avocats en vue d’une plainte contre la chaîne de télévision Télé Africa. L’opposant a donné une conférence de presse ce 6 avril 2016 en réaction à une vidéo diffusée par la chaîne qui l’accuse, lui Jean Ping, de préparer au Gabon un génocide de l’ampleur du drame produit au Rwanda en 1994.

« Quand une télévision, comme Télé Africa (…) se permet de diffuser un montage vidéo mensonger, grossier et nauséabond, m’assimilant à un génocidaire rwandais, c’est que la liberté de la presse et la démocratie sont vraiment en danger dans notre pays », a déclaré l’ex-ministre des Affaires étrangères du Gabon sous feu le président Omar Bongo, plus tard devenu président de la commission de l’Union africaine.

Jean Ping a mis en garde les journalistes sur le risque de créer le chaos par leurs écrits et paroles, comme on l’a vu sous d’autres cieux. L’homme politique gabonais a annoncé qu’il va saisir l’Onu, l’Union européenne et l’Union africaine, à qui il va envoyer la vidéo de la chaîne Télé Africa.

Le but est d’amener ces organisations internationales à se rendre compte du niveau du débat politique au Gabon ; un niveau entretenu selon lui par le pouvoir en place pour éliminer les opposants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here