Le premier groupe bancaire d’Afrique centrale enregistre un résultat net consolidé de 30 milliards de F CFA (45,73 millions d’euros). Ce qui lui permet d’annoncer plus de 5 milliards de F CFA de dividendes lors de l’assemblée générale du 02 mai, à Libreville.

Les actionnaires de BGFIBank se frottent les mains après une année 2015 faste. Le bénéfice du premier groupe bancaire d’Afrique centrale a bondi de +24 %, pour atteindre 30 milliards de F CFA. Une performance qui lui permet de distribuer plus de 5 milliards de F CFA de dividendes.

« Cette hausse significative résulte essentiellement de la forte croissance du Produit net bancaire (PNB) et d’une bonne maîtrise des risques », s’est réjouit son PDG, Henri-Claude Oyima lors de l’assemblée générale du 02 mai, à Libreville, au Gabon, où se trouve le siège du groupe régional.

Indicateurs à la hausse

La plupart des indicateurs sont du reste orientés à la hausse. Le PNB progresse effectivement de +17 %, en s’établissant à 218 milliards de F CFA. Cette bonne tenue se justifie par les performances à l’international et la diversification des métiers, laisse entendre le financier gabonais.

Le résultat brut d’exploitation et la situation nette globale se situent respectivement à 106 milliards de F CFA (+35,9 %) et 307 milliards de F CFA (+6,6%). Tandis que le ratio de solvabilité gagne deux points (16 %).

Si les crédits à la clientèle stagnent à 2000 milliards de F CFA, le total de bilan recule légèrement (-2,4%), près de 3 000 milliards de F CFA.

Présent dans onze pays (Gabon, Cameroun, Congo, Guinée équatoriale, Soa Tomé et Principe, RDC, Madagascar, Benin, Côte d’Ivoire, Sénégal et France), le groupe BGFI s’est vu décerner le prix de banque africaine de l’année le 21 mars, à Abidjan, lors de l’Africa CEO Forum organisé par le groupe Jeune Afrique et la BAD.

Actionnaires

Le capital du groupe bancaire BGFIBank est détenu à près de 46 % par des investisseurs privés, suivis du conglomérat industriel gabonais Compagnie du Komo (31 %), le personnel du groupe (10 %), le holding luxembourgeois Carlo Tassara Assets Management (6,8 %) et Delta Synergie, le holding de la famille Bongo (6,4 %), selon les derniers chiffres publiés.

Omer Mbadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here