Marc Ona Essangui, le Secrétaire exécutif de Brainforest.
Marc Ona Essangui, le Secrétaire exécutif de Brainforest.

Marc Ona Essangui, acteur de la société civile de passage en France, a tenu, ce mercredi 1er juin 2016, une réunion conjointe par Skype avec des membres de l’Equipe de la 3e Voie/DTE, dont le Dr. Daniel Mengara (USA), M. Henri Omva (USA), Mme Murielle Nyalendo (France), M. Curtis Mabika (Angleterre), M. Lewis Ekome (France) et M. Charles Mengue (USA). La réunion leur a permis d’aborder, ensemble, les sujets qui préoccupent la nation gabonaise au moment où elle songe, plus que jamais, à reprendre en main sa destinée confisquée par 50 années de dictature bongoïste.

Les membres de l’Equipe de la 3e Voie/DTE et Monsieur Marc Ona Essangui ont noté avec consternation la multiplication des arrestations politiques arbitraires au Gabon, notamment celle, vendredi 27 mai 2016 de Monsieur Jeff Blampain, jeune activiste gabonais opposé à la dictature des Bongo Ondimba, et celles, mercredi 1er juin des jeunes activistes du MJPG (Mapanes), dans des conditions dignes de la GESTAPO aux heures les plus sombres du nazisme.

Ces arrestations démontrent, encore une fois, l’hostilité chronique que ce régime essoufflé entretient à l’encontre des injonctions démocratiques qui, pourtant, conditionnent la dignité humaine. Ces arbitraires du régime des Bongo Ondimba doivent d’ores et déjà montrer aux Gabonais que rien de bon ne peut plus venir de ce système et qu’il faut à tous se préparer à son évincement par tous les moyens.

Quand, dans un pays qui se veut de droit, on multiplie les arrestations de citoyens pour le seul but de les faire taire, et ce dans le même temps où un chef d’Etat illégitime et faussaire excelle dans l’usage de faux en vue de se maintenir au pouvoir, la seule manière d’en finir c’est de mettre hors d’état de nuire ces arbitraires par l’action citoyenne de la rue.

Bien que les jeunes du mouvement MJPG aient finalement été libérés, Jeff Blampain reste détenu pour des raisons cavalières. L’équipe de la 3e Voie/DTE et Monsieur Marc Ona Essangui exigent la libération immédiate de Jeff Blampain et lancent un appel à la mobilisation générale. Ils demandent à ceux qui partagent l’urgence de la démarche DTE (Destitution-Transition-Elections) comme seule voie du changement véritable au Gabon de soutenir les efforts de tous les partisans de la démocratie qui s’activent actuellement sur le terrain, non seulement au sein de la société civile, de l’Union Nationale, du Front Uni de l’Opposition, de l’Union Sacrée, des mouvements de jeunes, des syndicats de la Dynamique Unitaire et de la coalition Témoins Actifs, mais aussi au sein de la diaspora DTE, en vue de la destitution d’Ali Bongo Ondimba avant l’élection présidentielle d’août 2016.

Communiqué Conjoint
– Marc Ona Essangui, Société Civile et Prix Goldman 2009
Contact Presse (en France) : 06.44.26.83.32
– Daniel Mengara, Equipe 3e Voie/DTE et Président du Mouvement « Bongo Doit Partir »
https://www.latroisiemevoie.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here