Près de 50 ans de règne entre le père et le fils Bongo, élu en 2009. Les deux candidats à la présidentielle, Ali Bongo et Jean Ping, se déclarent vainqueurs ce dimanche 28 août.

Jean Ping s’est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle gabonaise, ce dimanche 28 août, acclamé par ses partisans. L’opposition rêve d’une ère nouvelle après un demi-siècle de règne sans partage de la famille Bongo. C’est la guerre des nerfs entre Jean Ping et Ali Bongo, le président sortant. Chaque candidat s’empresse de revendiquer la victoire. Les partisans d’Ali Bongo fêtent eux aussi la victoire de leur candidat. En 2009 déjà, même scénario. Deux candidats revendiquaient la victoire, d’où des émeutes qui avaient agité plusieurs villes du pays.


gabon

Ping, ministre et gendre de Bongo

Les résultats officiels ne seront proclamés que mardi en fin de journée. 48 heures à haut risque pour le Gabon. 49 ans au pouvoir, la famille Bongo au Gabon incarne à elle seule les dérives de la Françafrique. Après l’indépendance, Omar Bongo, ancien membre des services secrets français, avait été installé en 1967 à la présidence par l’ancienne puissance coloniale. Jean Ping, 73 ans, aura du mal à incarner la rupture, lui qui fut à la fois le ministre et le gendre d’Omar Bongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here