Des affrontements ont lieu à Libreville entre partisans d'Ali Bongo Ondimba, réélu président, et ceux de Jean Ping, candidat à l'élection arrivé deuxième, le 31 août 2016. © AFP/Marco Longari

Ali Bongo vient d’être réélu, pour un second mandat, président du Gabon avec 49,80% des voix, selon le ministère de l’Intérieur. Le taux de participation s’élève à 59,46%. L’opposition conteste le score de l’élection et des heurts ont lieu en ce moment dans certains quartiers de Libreville.

■ Jean Ping, l’ancien ministre aujourd’hui opposant, dénonce le résultat. Selon lui, les chiffres ont été manipulés notamment dans la province du Haut-Ogooué, la région d’origine de la famille Bongo et d’après les chiffres officiels, Ali Bongo y a remporté plus de 95% des suffrages. Le taux de participation, lui, frôle les 100%.

Un scandale pour l’un des représentants de l’opposition au sein de la commission électorale, qui a claqué la porte tout à l’heure. Il a refusé de valider les chiffres. D’ailleurs, sur huit membres de la Cenap, quatre seulement ont approuvé les résultats annoncés il y a une heure par le ministre de l’Intérieur.

Tout de suite après sa déclaration, des militants de l’opposition sont sortis dans les rues pour dénoncer ce qu’ils qualifient de fraude et pour crier « Ali Bongo doit partir ». A Libreville, les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour tenir les manifestants à distance de la commission électorale.

Des rassemblements ont lieu également à Port-Gentil, la deuxième ville du pays qui est acquise à l’opposition. Selon un habitant, les opposants ont été dispersés à coups de canons à eau.

■ Le ministre de l’Intérieur a donné les résultats fournis par la Cenap à 17h (heure de Paris), la commission électorale gabonaise. Ali Bongo a donc été réélu avec 49,80% des voix. Son adversaire Jean Ping obtient 48,23% des voix. Le taux de participation est de 59,46%.

Cet après-midi, un litige a éclaté au sein du Bureau de la Cenap, l’instance décisionnaire de cette commission. Les membres de l’opposition se sont abstenus de voter mais le vote a été validé. L’annonce du ministère de l’Intérieur est intervenue très rapidement ensuite, une heure après cette réunion du Bureau de la Cenap.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here