Il n’est plus question de se taire face à la triple crise financière, sociale et politique sans précédent qui ronge actuellement le Gabon

Continuant sa série de vidéos choc intitulée « Mes Vérités » dont la première partie fut diffusée  la semaine dernière, le Dr. Daniel Mengara, président du mouvement « Bongo Doit Partir-Modwoam » (BDP-Modooam), avec cette deuxième partie, continue de rompre le silence après près de huit mois à se tenir loin de la politique gabonaise pour, selon lui, « observer les comportements des uns et des autres », notamment ce qu’il appelle « les fantasmes » des électoralistes qui ont, une fois de plus, vendu le Gabon aux Bongo.

Avec cette deuxième partie de la vidéo, le leader du BDP-Modwoam non seulement revient sur les modalités de la philosophie DTE (Destitution, Transition, Elections), mais entreprend également  de répondre enfin à la question de savoir pourquoi il ne s’est jamais allié à Jean Ping lors de l’élection présidentielle de 2016 en vue d’un combat commun.

Le Dr. Daniel Mengara analyse également ici de manière détaillée toutes les erreurs et improvisations qui ont fait que Jean Ping, comme à dessein, ait laissé Ali Bongo inexplicablement voler la victoire pourtant fortement affirmée d’un peuple gabonais qui, pour tourner la page et enclencher la rupture,  a massivement rejeté Ali Bongo et le clan des Bongo Ondimba.

La troisième et dernière partie de la vidéo, qui sera publiée dans une semaine, contiendra des analyses tout aussi explosives qui éclaireront les Gabonais non seulement sur les enjeux de la lutte actuelle, mais aussi sur les voies pouvant amener le peuple à la victoire finale. Il y invitera les Gabonais à une troisième voie qui n’est ni celle de Jean Ping ni celle d’Ali Bongo Ondimba.

Fait le 11 avril 2017 à Atlanta, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique

Henri Omva Minko

RÉAGIR

Please enter your comment!
Please enter your name here

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *