Costumes de Fillon: Bourgi raconte avoir été « contraint de mentir » par le camp Fillon

Pilier de la Françafrique, l’avocat Robert Bourgi avait fait parler de lui le mois dernier après des révélations indiquant qu’il avait offert 13.000 euros de costumes de chez Arnys à François Fillon. Dans un entretien donné à Mediapart, il revient, ce vendredi, sur les raisons qu’il l’ont poussé à nier dans un premier temps être l’auteur de ces cadeaux.

Depuis les révélations du Journal du Dimanche sur les deux costumes offerts par Robert Bourgi au candidat LR à la présidentielle, ce dernier ne s’était que très peu exprimé. C’est depuis Beyrouth, où il s’est installé depuis l’affaire, qu’il a accepté de sortir de son silence en répondant aux questions de Mediapart.

Des « pressions politiques »

Dans cet entretien, publié ce vendredi, l’avocat assure qu’il a subi « des pressions politiques ». Il explique ainsi avoir été intimidé par François Fillon et son équipe à plusieurs reprises afin qu’il se taise au sujet de ces luxueux cadeaux.

« Pendant six jours, du samedi ayant précédé les révélations du Journal du Dimanche au vendredi suivant, François Fillon et sa très grande papesse de la communication, Anne Méaux, ont souhaité que je ne dise rien concernant l’identité de la personne qui a offert les costumes: moi », raconte-t-il.

Mentir, par « solidarité gaulliste »

Robert Bourgi poursuit en expliquant avoir cédé à ces intimidations pendant près d’une semaine. Pour le persuader, le candidat à la présidentielle aurait souvent fait appel à sa « solidarité gaulliste ».

Mais quand il demande les raisons de ce silence, l’équipe de François Fillon reste vague: « Ils m’ont dit: ‘Tu sais, c’est la Françafrique, on va penser que…' ». « Mais qu’est-ce que la Françafrique a à voir avec cela? » s’interroge l’avocat, qui reste l’un des derniers survivant des réseaux gaullistes de la Françafrique.

Les costumes remis aux mains de la police

Mais le 17 mars, Robert Bourgi cesse de jouer le jeu des équipes Fillon et reconnaît être le mystérieux ami qui a offert les coûteux costumes. Des cadeaux pour féliciter le candidat de « sa victoire à la primaire de la droite » fait-il valoir auprès de Mediapart, insistant sur le fait que François Fillon ne lui avait « rien demandé ».

Au lendemain de l’Emission politique sur France 2, un collaborateur serait venu lui remettre les costumes raconte également l’avocat. Face à Christine Angot, l’ancien Premier ministre avait en effet soutenu les avoir rendus. Selon Robert Bourgi, les costumes sont désormais aux mains de la police.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....