Anti-government students holding a protest sit on the street, in Caracas on February 16, 2014. Opposition and pro-government demonstrators were gathered at noon on Saturday in different places of Caracas and other Venezuelan localities in the fourth consecutive day of protests that have already left three dead. AFP PHOTO / JUAN BARRETO

FOCUS – Les 545 élus, qui se sont laissé deux ans pour réécrire la Constitution du pays, ont déjà limogé samedi la procureure générale Luisa Ortega, une des principales opposantes à Nicolas Maduro.

Ils ont été élus dimanche dernier au cours d’un scrutin entaché de violences. Les 545 membres de cette nouvelle Assemblée ont siégé pour la première fois vendredi à Caracas. Avec l’installation de cette Constituante omnipotente, à la solde de Nicolas Maduro, le Venezuela est entré dans une nouvelle ère de tension politique. L’idée d’une Assemblée nationale constitutante avait été avancée le 1er mai dernier par le président socialiste pour sortir de la crise politique que connaît le pays. Outre de profondes difficultés économiques, le Venezuela est en proie depuis quatre mois à des manifestations quasi quotidiennes pour amener le pouvoir à organiser des élections anticipées. Ces troubles ont fait plus de 120 morts.

Quelle est la mission confiée aux constituants?

L’Assemblée constituante va avoir pour tâche essentielle de rédiger une nouvelle Constitution pour le pays. La chambre est aussi en mesure de modifier les institutions et d’autoriser Nicolas Maduro à gouverner par décret. Les 545 députés constituants se sont donné un mandat de deux ans pour réviser le précédent texte promulgué en 1999 par Hugo Chavez. La nouvelle Constitution donnera lieu à un référendum, a promis Maduro. Ce dernier lui a aussi fixé pour mission d’apporter la «paix» et de redresser l’économie de cette nation pétrolière. Avec la chute des cours du pétrole, le pays a perdu l’essentiel de ses revenus provoquant de graves pénuries alimentaires et de médicaments. Selon le FMI, l’inflation devrait être de 720% en 2017, soit le plus haut niveau du monde.

Où s’arrêtent les pouvoirs de cette Assemblée?

Cette Assemblée est dotée de pouvoirs pratiquement illimités. Ces derniers dépassent même ceux du président. La première décision des députés a d’ailleurs été à l’unanimité de destituer la procureure générale du pays, Luisa Ortega, qui avait fait entendre une voix discordante dans le camp chaviste. L’Assemblée nationale, aux mains de l’opposition depuis les législatives de décembre, connaîtra-t-elle le même sort? Pour l’heure, les deux chambres cohabitent dans les mêmes locaux, séparées par quelques dizaines de mètres. Le pays avait déjà connu une situation analogue en 1999. L’Assemblée nationale constituante, déjà composée d’une écrasante majorité de députés pro-Chavez, s’était alors empressée de s’arroger les attributions du Congrès.

Qui dirige les travaux de la Constituante?

Le président Maduro l’a surnommé la «tigresse». Les 545 constituants ont porté à leur tête l’ancienne ministre Delcy Rodriguez. Cette avocate, 48 ans, a détenu le portefeuille des Affaires étrangères de décembre 2014 à juin dernier. Dans son discours d’investiture, elle a rendu un hommage appuyé à Hugo Chavez. Dans un entretien à l’AFP, elle a également assuré qu’il n’y aurait pas de chasse aux sorcières. Dimanche, la Constituante devait mettre en place une commission chargée d’enquêter sur les «crimes» commis pendant les manifestations antigouvernementales. La chambre a suspendu ses travaux en raison d’une attaque sur une base militaire.

Pourquoi la Constituante est-elle controversée?

L’opposition a boycotté l’élection de la Constituante. Les modalités de scrutin permettaient à certains électeurs de voter deux fois. L’entreprise britannique SmartMatic, chargée des opérations de vote électronique, a par ailleurs accusé les autorités d’avoir «manipulé» le taux de participation. Les candidats provenant de partis étaient aussi interdits ce qui n’a pas empêché l’élection du vice-président du parti au pouvoir, Diosdado Cabello. Les députés, pour la plupart issus de la société civile, appartiennent tous au camp chaviste. L’opposition accuse ainsi le président socialiste de vouloir accroître ses pouvoirs et prolonger son mandat. Car les constituants pourraient reporter les élections régionales, déjà prévues en décembre 2017, ainsi que l’élection présidentielle de 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here