Gabon : Olam accusé de déforestation

Une ONG américaine, Mighty, rend le géant singapourien de l’agroalimentaire responsable de la disparition de forêts primaires au Gabon pour le développement de ses palmiers à huile.

Dans un rapport, cette ONG affirme que le géant singapourien de l’agroalimentaire détruit des forêts primaires au bulldozer pour ses plantations de palmier à huile. Olam « a liquidé des forêts anciennes et de haute qualité », d’après Mighty qui ajoute que des « enquêteurs » sur le terrain « ont vu et filmé des bulldozers en train d’abattre des arbres sur une échelle considérable ».

L’organisation accuse également la société singapourienne d’avoir omis de publier la liste de ses sous-traitants, à l’inverse d’autres géants de l’agroalimentaire. La compagnie singapourienne affirme, quant à elle, avoir rompu ses liens avec tous ceux qui ne s’engageaient pas à respecter l’environnement. « Le Gabon a un droit et un besoin essentiel de développer son agriculture afin de diversifier son économie, accroître sa sécurité alimentaire pour nourrir sa population et créer de nouveaux moyens de subsistance », a déclaré Sunny Verghese, le président-fondateur d’Olam, répondant aux accusations de Mighty.

Selon lui, environ 60% des plantations de palmier à huile qu’Olam détient au Gabon constituaient des « forêts secondaires », où la végétation a repoussé après que la forêt d’origine a disparu, et toutes étaient dûment enregistrées. Les 40% restants se situaient à l’origine dans la savane.

Lancé en 1989 au Nigeria dans le but d’exporter des noix de cajou vers l’Inde, Olam est aujourd’hui présent dans 65 pays, dont 25 en Afrique. Désormais premier distributeur mondial de noix de cajou et second distributeur mondial de café, Olam est majoritairement détenu par le Japonais Mitsubishi et par Temasek, le fonds souverain de la République de Singapour. Présent au Gabon depuis 1999, le groupe agro-industriel singapourien y est actif dans l’huile de palme, l’hévéa, l’engrais et dans le développement de la zone économique spéciale de Nkok. Le groupe compte 4 400 employés dans le pays.

Josiane Mambou Loukoula

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....