La prochaine rentrée universitaire connaîtra de nombreuses réformes, dont l’instauration des droits universitaires.

Il s’agit, entre autres, de l’augmentation des frais d’inscription auxquels s’ajouteront des frais d’écolage. Désormais pour s’inscrire en cycle licence, il faudra 15.000 francs, plus 35.000 francs de frais d’écolage pour le premier cycle, soit 50.000 francs. Pour les masters, l’inscription est désormais à 22.500 francs et 52.500 francs pour les frais d’écolage, soit un total de 75.000 francs. Les inscrits du cycle doctoral devront s’acquitter de 30.000 francs de frais d’inscription et 70.000 francs de frais d’écolage, soit un montant total de 100.000 francs.

La pilule semble déjà amère et difficile à avaler pour la communauté estudiantine qui a commencé à exprimer son mécontentement, via la toile. Lundi dernier, à la faveur d’un point-presse, le président de la mutuelle de l’Université Omar-Bongo, Ange Gaël Makaya Makaya, a tenté d’apporter des éclaircissements sur ces nouvelles tarifications. “Nous sommes arrivés à l’idée selon laquelle l’UOB ne pourrait plus faire face à ses obligations organisationnelles si elle n’entre pas dans l’effectivité de son autonomie financière. Le relèvement des droits universitaires est ainsi un meilleur projet pour faire valoir l’autonomie de notre institution”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here