Le maire de Mouila estime que ce classement ne vise qu’à discréditer notre pays à l’international. Ce qui, selon lui, est l’œuvre de détracteurs aigris.

SUITE au classement de notre pays parmi les plus dangereux de la planète, le Parti social démocrate (PSD), par la voix de son président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, s’est inscrit en faux et a tenu à le faire savoir au cours d’une conférence de presse animée, jeudi dernier, au siège dudit parti sis à l’Ancienne-Sobraga.

Le maire de Mouila s’est insurgé contre les concepteurs de cette étude qui, d’après ses dires, « souhaiteraient voir le Gabon disloqué, voire à ramasser à la petite cuillère ». Pour lui en effet, il ne devrait venir à l’idée d’aucun Gabonais d’accepter qu’on traîne nos dirigeants et notre pays dans la boue sous prétexte que du pire sortira le bien.

S’agissant précisément de la peinture qui est faite du Gabon et qu’il qualifie du reste d’abjecte, alors qu’il y fait bon vivre, assure-t-il, le président du PSD a déclaré que les questions existentielles aggravées par l’apathie collective à laquelle viennent se greffer une immigration intempestive et un exode rural sans fondement économique, font que l’insécurité soit rampante. Comme thérapie, il propose que cette insécurité soit combattue afin qu’elle ne gangrène point le vivre ensemble et ne dérange durablement la vie de nos paisibles citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here