Dans une vidéo à peine audible et floue postée sur facebook, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle affaibli, n’est plus le « président élu du Gabon ».

Jean Ping ne sait plus quelle courbette faire encore pour prendre le pouvoir au Gabon. Il a déjà tenté de manipuler maintes fois les Gabonais durant des années, précisément lors de la campagne présidentielle, en passant par les élections auxquelles il a lamentablement échoué.

Jean Ping a même déjà multiplié des appels à la communauté internationale, supplier Français et Américains pour déstabiliser le Gabon, mais en vain. Il a déjà rampé au Quai d’Orsay (ministère français des affaires étrangères) suppliant jusqu’aux agents d’entretien de l’aider à prendre le pouvoir au Gabon : oui le ridicule ne tue pas, pour dire comme les artistes « né avant la honte ».

Ce compatriote s’est même attaqué plusieurs fois à Ali Bongo Ondimba le vrai choix du peuple, mais l’affaire l’a calé au cou puisque les Gabonais ont compris que Jean Ping est un imposteur. D’autres le considère même comme un bandit, un terroriste, etc. Donc son masque est vite tombé. Les Gabonais sont lucides et ont compris que Ping n’est pas un homme sérieux au sens propre comme au sens figuré. Même au sein de l’opposition, son imposture a été découverte.

Les opposants à Ali Bongo Ondimba ont compris que Jean Ping n’est pas un monsieur sérieux pour diriger le Gabon. Par conséquent, tous les opposants l’ont vomi. Aucun d’entre eux ne voudrait plus avoir affaire à Ping. Même ses partisans ne l’aiment plus, ils ont enfin compris qu’il veut détruire leur patrimoine commun qui est le Gabon. Délaissé, vomi, lynché tel un vulgaire bandit, « le président élu » s’est tourné vers l’occident.

Jean Ping président de la diaspora

Même avec les milliards de Fcfa détournés du temps où il été ministre et à l’Union Africaine, Jean Ping n’arrive plus à corrompre certains Gabonais. N’étant plus crédible aux yeux des compatriotes, l’imposteur se tourne vers une diaspora qui n’a jamais été acquise à sa cause pour essayer une dernière percée. Dans une vidéo dont le lieu et la date ne sont pas précisée, le « président élu du Gabon », Jean Ping s’adresse à la diaspora.

Dans cette vidéo à peine audible et floue, on peut voir un homme au moral visiblement bas, qui ne parvient même à lever le regard vers les gens à qui il s’adresse. C’est vers le sol que le regard du « président Jean Ping » est fixé. Voilà un leader qui s’adresse à ses compatriotes sans jamais avoir le courage de les regarder. Puisque c’est ainsi que fonctionne les imposteurs : les hommes malhonnêtes ont toujours le regard braqué ailleurs.

Ils n’ont pas le courage de regarder ceux qu’ils trompent en face. De plus, Ping s’adresse à quelle diaspora ? On ne sait laquelle sur cette vidéo. Autour de lui, il n’y a aucune emblème du Gabon, ni armoiries, sceau encore moins du drapeau Gabonais. Dans son discours, aucune suite logique ni organisations des idées n’est relevée. Trois même mots viennent et reviennent « résistance, reconstruction et de combat ».

Ping prépare-t-il une rébellion armée au Gabon ?

Le message est à peine voilé on pourrait bien le croire. Jean Ping parle de résistance, mais à qui veut-t-il résister puisqu’il n’y a pas d’oppression au Gabon. Ali Bongo Ondimba est un démocrate dans le sens propre du terme. S’il avait instauré un régime autoritaire, Ping serait persona non grata au Gabon ou alors en prison. Mais même la prison serait un honneur pour lui puisqu’il passerait aux yeux de l’opinion comme étant un martyr pour une cause ignoble « déstabiliser son propre pays ».

Ping veut reconstruire par la destruction

Le chaos, la guerre, le soulèvement, la sorcellerie, voilà les matériaux de reconstruction de Jean Ping. Que les Gabonais vivent en paix et ne suivent que la politique de développement impulsé par leur Chef, Ali Bongo Ondimba, car Jean Ping lui, veut développer ce pays par le feu et le sang afin au prix du pouvoir, voilà pourquoi il parle de reconstruction matériel et spirituel.

Le Combat

Le combat de Ping est dirigé contre le bien, la paix et le développement. Il ne veut pas voir le Gabon évoluer sous Ali. Il parle de Combat, mais lequel et contre qui. Si Jean Ping est le choix du peuple pourquoi veut-il paralyser ce peuple. Certains pensent qu’Ali devrait mettre ses services de renseignement en alerte pour surveiller tout ce qui entre dans ce pays.

Car l’on se souvient de la dernière sortie de Ping à Jeune Afrique où il indiquait qu’il ne baissera jamais les bras. Ceci témoigne de sa détermination à accéder à la magistrature suprême du Gabon même en marchant sur les cadavres. Mais le temps permettra de connaître davantage cet homme ténébreux. Heureusement que même Macron et Trump se méfient de lui, voilà d’ailleurs pourquoi ils l’ignorent.

Dans son discours de ce vendredi 18 Août 2017, Jean Ping appelle ses partisans à occuper la rue jusqu’au départ du vrai Ali Bongo Ondimba. Qui va le suivre ? Peut-être son fils Frank Ping qui s’est réfugié à l’étranger avec l’argent du contribuable. Les violences post-électorales ne vont plus se répéter. Nombreux sont des gabonais qui pensent que Jean Ping est sur la voie de Mba Abessole. Le message livré dans sa vidéo explique tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here