Crise postélectorale : Jean Ping et les siens mis en quarantaine ?

Après l’interdiction d’antenne des médias publics faite par le ministre de la communication, Alain Claude Billie By-Nze et l’interdiction de sortie du pays d’Albert Ondo Ossa et Casimir Oye Mba, deux soutiens de Jean Ping, la semaine dernière, l’opposition proche de Jean Ping est désormais vouée au bannissement. Faut-il y voir une atteinte à la démocratie ?

En moins d’une semaine, l’opposition réunie autour de son ancien candidat à la dernière présidentielle, Jean Ping, qui continue de contester la réélection d’Ali Bongo Ondimba s’est vu confisquer deux libertés fondamentales : la liberté d’opinion sur les médias publics et la liberté de voyager, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Après Albert Ondo Ossa, empêché d’aller au Cameroun en début de semaine, le tour est revenu vendredi dernier à Casimir Oye Mba, qui lui, souhaitait rallier la France, tous les deux, anciens candidats aux élections présidentielles de 2009 et 2016. Des interdictions sans notification préalable aucune, leur seul péché étant d’être soutiens de l’adversaire d’Ali Bongo Ondimba, Jean Ping.

Puisque le ministre de l’intérieur, Noël Lambert Matha, a révélé dans une interview exclusive à Radio France Internationale, l’existence d’une liste noire interdisant à une vingtaine de personnalités proches de l’opposant de quitter le sol gabonais. Et pour cause, le discours à la nation de Jean Ping appelant ses partisans à la désobéissance civile, afin de l’installer au palais du bord de mer, à l’occasion de la fête de l’indépendance du 17 août dernier, constitue, selon Lambert Matha, une menace grave à la sureté de l’Etat. Avant le Ministre de l’Intérieur, c’est son collègue de la communication, Alain Claude Billie By-Nze, qui affirmait quelques jours plutôt, ostentatoirement et fièrement que ceux qui contestent la légitimité du pouvoir en place seront désormais bannis des médias d’Etat. Une fierté qui peut être perçue comme scandaleuse, surtout qu’il s’agit des droits et libertés inviolables et imprescriptibles, garantis par la constitution.

Quid de la constitution ?

« La liberté de conscience, de pensée, d’opinion, d’expression, de communication (…) sont garanties à tous, sous réserve du respect de l’ordre public ». Tout comme « La liberté d’aller et venir à l’intérieur de la république gabonaise, d’en sortir et d’y revenir, est garantie à tous les citoyens gabonais, sous réserve du respect de l’ordre public », selon les articles 2 et 3 du préambule de la constitution gabonaise. Même si on peut noter un certain flou artistique autour du groupe de mots « sous réserve du respect de l’ordre public », qui n’est pas clairement expliqué, on pourrait se demander en quoi la déclaration de Jean Ping qui pourtant peine à être suivie sur le terrain, constitue-t-elle une atteinte à la sureté de l’Etat, au point d’interdire aux opposants de voyager ? Pourquoi interdire à Casimir Oye Mba de sortir du pays, lui pourtant si connu pour ses positions tempérées ? Pourquoi interdire à ses adversaires politiques de s’exprimer sur les antennes des médias publics, pourtant financés par le contribuable gabonais ? Les médias publics sont-ils devenus des propriétés privés du pouvoir pour régler ses comptes aux opposants ?

Voilà qui pourrait donner raison à l’opposition qui crie à l’arbitraire. Car plus que des mesures punitives, ces décisions ne visent rien d’autre que la mise en quarantaine politique de ceux qui refusent de reconnaître la légitimité du régime en place. Et ce bannissement, ce confinement ne participent en rien à l’apaisement ou encore à une possible réconciliation nationale. Au contraire, ils ne font qu’accroître le niveau de haine et de violence de la part de ceux qui se sentent confinés et étouffés. C’est un coup porté à la démocratie gabonaise qui, visiblement peine à décoller depuis 1990.

Charles Nestor NKANY

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Covid-19 : l’impérieuse évaluation de la riposte

La 4e édition de la Journée nationale de l'évaluation (célébrée chaque 30 mai au Gabon) est passée sous silence, en raison du nouveau coronavirus....

Madeleine Berre : Le Bilan d’étape des réformes engagées

Nommée au ministère de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail, de la Formation professionnelle, chargé du Dialogue social, le 12 janvier 2019, Madeleine...

Covid-19 : Estelle Ondo indexe la violation des libertés quant à la fermeture des églises

La prolongation de la fermeture des lieux des culte décidée par le gouvernement en raison du Covid-19 est résolument une violation des libertés, selon...

Prise en charge du ticket modérateur : Ali Bongo béni par les Gef

Effective depuis le 27 avril, la prise en charge du ticket modérateur des Gabonais économiquement faibles (Gef) est une véritable bouffée d’oxygène sanitaire. Les...

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : Le Gabon en phase critique de l’épidémie

Selon le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil), le pays est en phase...

Covid-19 : la vie prend-elle le pas sur les mesures barrières ?

Doit-on parler d'inconscience, d'irresponsabilité, d'insouciance ou d'imprudence des populations au moment où, un peu partout, en dépit de la nécessité de respecter les mesures...

Covid-19 : communication et sanction doivent aller de pair

Les multiples sorties auxquelles se livrent les autorités administratives jouant un rôle de premier plan dans la lutte contre la propagation du Covid-19, ressemblent...

Gabon | Investissement : Vous pourrez désormais créer votre entreprise en ligne !

Dans le cadre de l’amélioration de son climat des affaires après la perte de précieux points dans les derniers classements du rapport Doing Business,...

Total Gabon : 30 milliards de dividende payables à partir du 11 juin

Les actionnaires de Total Gabon percevront à partir du 11 juin prochain leur dividende net d’impôts au titre de l’exercice 2019 de 11 dollars...