Boulevard de l'Indépendance à Libreville au Gabon, janvier 2017. (VOA/Timothée Donangmaye)

Dans les prochains mois, il est prévu au Gabon un Système Intégré de Gestion des Ressources Humaines (SIGRH) de l’Etat devant permettre d’avoir de meilleures informations sur les agents de l’Etat.

Jean-Marie Ogandaga, ministre de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat, assure que c’est un outil très important qui devrait rendre plus efficace la gestion des agents de l’Etat et permettre de faire la différence entre les agents publics ayant le statut de fonctionnaires et ceux qui ne l’ont pas.

Le membre du gouvernement espère, non seulement arriver à bout des confusions et autres lenteurs administratives grâce au SIGRH, mais aussi aboutir à un nouveau système d’information dans l’administration publique gabonaise. Il s’agit notamment, a indiqué Jean-Marie Ogandaga, de faire en sorte que les informations soient cohérentes pour tous les départements.

Son seul regret est que le système d’information actuel est très sectoriel étant donné que chaque administration et chaque département a son information. D’où la difficulté d’obtenir une information précise.

Ce nouveau système vise donc à intégrer les données du Fichier Unique de Référence (FUR) conçue pour la gestion de la solde dans un modèle global de gestion rationnelle des effectifs des agents de l’Etat.

Visiblement, le ministre de la Fonction publique semble être motivé par la confiance que l’exécutif lui a renouvelée et le Prix panafricain du service public (PPSP) obtenu en juillet dernier au Maroc, dans la catégorie «Innovation et amélioration de la qualité du service public».

Avec le soutien des experts de la Banque mondiale, il a réaffirmé son ambition de mettre à la disposition du grand public et du Gabonais lambda les meilleurs services qui soient. C’est dans ce cadre qu’il situe la première phase des travaux avec les experts de cette institution bancaire mondiale lundi dernier à Libreville qui, pour lui, constitue une sorte d’audit des services existants. Ce, en vue de leur amélioration.

Conduite par Madame Catherine Laurent, Consultante en Gestion publique et gouvernance, la mission de la Banque mondiale, a pour objectif d’accompagner le ministère dans ce projet.

Signalons que le ministère de la Fonction publique, avec celui du Budget, celui de l’Economie et celui de l’Investissement, sont chargés de l’élaboration du Plan de Relance Economique (PRE) conclu avec les institutions de bretton woods.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here