Lucie Mboussou née Milebou-Aubusson, nouvelle présidente du Sénat. © depechesdugabon.com

La présidente du Sénat gabonais, Lucie Milebou Aubusson est préoccupée par l’application des actes du dialogue, notamment celle relative à la réduction du nombre de sénateurs.

En procédant à l’ouverture des travaux de la deuxième session du parlement, le lundi 04 septembre, elle a indiqué que l’une des recommandations des assises du dialogue d’Angondjé est de réduire le nombre de parlementaires siégeant uniquement au Sénat.

La présidente de la Chambre haute du Parlement a reconnu le rôle indispensable que va jouer le Sénat dans la mise en application des résolutions des dialogueurs qui ne semblent pas rencontrer l’assentiment de tous les sénateurs. L’élue de Fougamou pour le compte du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) croit savoir que le Gabon a une histoire parlementaire particulière et ne saurait être travestie par un petit nombre sous le prétexte fallacieux de faire comme d’autres pays pour des raisons d’économie. Pourquoi est-ce qu’au nom de cette même démocratie, certaines nations reviennent sur leurs décisions après avoir supprimé le Sénat ? S’est-elle interrogé.

Etant donné que la principale mission échue aux élus du peuple au cours de cette deuxième session est de donner une existence juridique aux actes du dialogue politique d’Angondjé, en l’occurrence l’amélioration du processus électoral et le redécoupage des différents sièges, entre autres, Lucie Milebou Aubusson a reconnu le caractère exceptionnel, voir historique de cette session ordinaire.

« La session qui s’ouvre aujourd’hui restera à jamais gravée dans l’histoire de notre nation et en particulier dans celle de notre jeune parlement », a-t-elle indiqué.

Attendu que le Sénat doit conforter son rôle institutionnel de représentant de collectivités, on croit savoir que les élus des élus vont engager des débats dans les travaux de cette session parlementaire exceptionnelle, en ce que l’institution constitutionnelle est en même temps juge et partie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here