Identifiée sur les réseaux sociaux comme la société dont le bus était au centre de l’accident tragique de Kango, Major Transport a démenti ces informations, le 16 septembre à Libreville.

Au cœur d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux, la société Major Transport a réagi, le 16 septembre, aux accusations dont elle fait l’objet. Sur Facebook, notamment, plusieurs publications ont présenté la compagnie comme responsable du tragique accident de Kango, le 15 septembre, notamment pour avoir transporté du carburant.

«Depuis hier (le 15 septembre, ndlr) nous recevons plusieurs coups de fils. Les appelants nous accusent d’avoir encore tué des gens. Du coup, nous voulons ici apporter un démenti», a déclaré la représentante de l’administration de Major Transport. «Depuis un certain temps, en effet, nous avons constaté que lorsqu’il y a un accident de la circulation impliquant une compagnie de transport, nous sommes automatiquement cités», a poursuivi Thérèse Ndong. Déplorant la publication d’images du drame avec en commentaires «Major Transport a encore tué», elle a insisté et précisé : «Encore une fois, il ne s’agit nullement de Major Transport (…) Nous rassurons notre clientèle que Major Transport n’est nullement lié à l’accident de Kango. Nous mettons à leur disposition des bus et un personnel de qualité peur leurs déplacement vers le nord, seule zone que nous desservons à ce jour».

En effet, la province du Woleu-Ntem est la seule desservie à l’heure actuelle par cette société. Alors que le bus accidenté à Kango se rendait à Makokou, dans l’Ogooué-Ivindo. Selon Thérèse Ndong, sa société souffre de son statut de leader de son secteur d’activité. «Nous avons plusieurs détracteurs et cette campagne de dénigrement vise clairement à ternir notre image. Certes avons déjà enregistré des accidents par le passé, mais les cas sont assez rares», a-t-elle indiqué.

La sociétaire de Major Transport a par ailleurs annoncé des actions en justice contre les auteurs des publications mensongères sur Facebook : «Nous allons ester en justice les auteurs de ses fausses publications, dont deux ayant été clairement identifiés. Même si le plus grand nombre utilise de faux profils».

Créée en 2014, Major Transport se déclare première société de transport en commun au Gabon. L’entreprise dessert principalement la province du Woleu-Ntem, dans le nord du pays. Elle ambition d’ouvrir de nouvelles lignes vers la province de l’Ogooué-Ivindo, avant de se déployer dans six autres provinces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here